Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 18:49

Nids-de-poule : la ville réagit « à froid » en attendant le retour des hirondelles

lire l'article de ce jeudi 09.12.2010  - La Voix du Nord-par David Cierniak

De plus en plus de piétons se plaignent de l'état désastreux de certains trottoirs de la ville devenus dangereux à cause des trous qui les jalonnent . Les automobilistes ne sont pas en reste avec des chaussées remplies de nids-de-poule. Les plaintes et recours des assureurs risquent de devenir de plus en plus nombreux pour des pneus , roues ou jantes abîmés , sans compter les risques de collision.
" Jean-René Boutinon le reconnaît volontiers. Mais l'adjoint aux travaux invoque dans un premier temps « l'héritage d'une voirie négligée ». Passé ce premier argument, l'élu met en avance un chiffre : 80. Le nombre de kilomètres que constitue le réseau communal. ..L'équipe voirie, créée en 2009, n'a pas fait le poids. « Actuellement, trois agents tournent pour colmater les trous à froid », précise Jean-René Boutinon. Un colmatage à froid, pour le non-initié, cela pourrait se traduire par « rustine ».

Un enrobé à froid, le plus souvent posé avec une pelle, qui doit permettre de passer l'hiver. Une réparation de quelque mois. « C'est du provisoire, c'est pour attendre la pose d'un enrobé à chaud, qui est plus durable », assure l'adjoint aux travaux. Une solution qui n'est envisagée qu'avec le retour des hirondelles et du printemps.

C'est que les élus manient l'enrobé avec prudence, car ça coûte cher. « Pour 2011, le budget voirie ( NDLR - voirie : routes et trottoirs ) devrait s'élever à 1,2 voire 1,3 ME », précise Jean-René Boutinon.../...
L'autre constat que dresse Jean-René Boutinon est que l'équipe « voirie » est débordée. « Nous allons relancer le "marché des petits trous " », annonce-t-il. Un marché que la municipalité passe avec une entreprise privée pour colmater les nids de poule. Une option abandonnée en 2009 qui s'élevait à plusieurs centaines de milliers d'euros. « Nous n'irons pas jusque-là, il faudra en parler en bureau municipal... », ajoute Jean-René Boutinon.

Des p'tits trous , des p'tits trous , notre poinçonneur des trous-là est en poste depuis presque 3 ans et a l'outrecuidance de reparler d'héritage , reprenant en cela l'antienne de ses compères ! Comment va-t-il puiser dans le grand trou financier que lui et ses copains ont creusé dans le budget de la ville par leur politique erratique et leurs pratiques douteuses ? Peut-être en cherchant des oeufs d'or ....dans les nids de poule qu'il veut colmater ?

Comme la fourmi de la fable ,la poule aux oeufs d'or risque de n'être plus prêteuse...

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 18:43
  • Le chantier relancé sur la Grand-Place, les animations quittent l'ombre du beffroi

mercredi 04.08.2010, 05:02 - La Voix du Nord

Omar Sbik, le chef de chantier, estime qu'après la pose de la cheminée, la cave se situera à 4 mètres sous le niveau du sol.

C'est parti pour la dernière ligne droite. L'équipe de chantier Eurovia a entamé,lundi, l'ultime phase de préparation des travaux sur la Grand-Place. Déjà, les ouvriers font des trous. Deux cavités exactement, avec vue sur caves communicantes, lesquelles « vont servir comme local technique de la future fontaine », explique Omar Sbik, le chef de chantier. Une troisième cave permettra, depuis le parking de la Grand-Place, d'accéder aux locaux souterrains pour la maintenance.

 

Gilles Grangier a réalisé plusieurs films , tirés du roman éponyme d'Albert Simonin , dont le cave se rebiffe avec Max le Menteur. Les dialogues sont de Michel Audiard .Nouvelle adaptation béthunoise avec , dans le rôle de Max ,celui qui n'est pas à un revirement près ou une " contre- vérité " !  L'équipe du cave pourrait aussi tourner dans l'autre volet de la trilogie de Grangier : Touchez pas au grisbi . Quant à savoir qui ment ou trahit, demandez aux Tontons Flingueurs , dernier volet de cette trilogie , dont l'adaptation béthunoise est en cours .Vous ne le verrez pas sur les écrans de votre salle de cinéma car , malgré les promesses , le cinéma ...c'est silence radio Buridane !  Espérons que le pauvre directeur des services techniques ne se verra pas mornifler par le cave malgré ses déboires avec le placier qui a exhibé une missive de Max et ses divergences - semble-t-il - avec Omar Sbik , le chef de chantier ; et qu'il n'écrira pas sur le mur d'une cave ou le dos du cave : "Omar m'a tuer "!   

 

Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon !

  • tiré de "Le Cave se rebiffe, Michel Audiard, 1962, Jean Gabin"
Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 17:00

Le chantier relancé sur la Grand-Place, les animations quittent l'ombre du beffroi
( extraits )


mercredi 04.08.2010, 05:02  - La Voix du Nord

 Omar Sbik, le chef de chantier, estime qu'après la pose de la cheminée, la cave se situera à 4 mètres sous le niveau du sol. Omar Sbik, le chef de chantier, estime qu'après la pose de la cheminée, la cave se situera à 4 mètres sous le niveau du sol.

C'est parti pour la dernière ligne droite. L'équipe de chantier Eurovia a entamé, lundi , l'ultime phase de préparation des travaux sur la Grand'Place .../...

 

Au même endroit ont lieu une série de sondages du sous-sol, pour localiser les réseaux : le directeur des services techniques, Hervé Briois, préfère prendre les devants, histoire d'« éviter les surprises ». Les pieds des deux gigantesques mâts d'éclairage du beffroi ne sont pas épargnés, quoi qu'ils seront de toute façon démontés lors des travaux, mais pas remontés. C'est Krijn de Koning, son auteur, qui en a pris la décision.../... 
À aucun moment les voies de circulation ne devraient être barrées, même si, avec l'arrivée régulière des camions et engins, quelques perturbations sont à prévoir.

Les animations cherchent leur place

Des perturbations, l'équipe qui supervise le chantier en a rencontré quelques-unes hier. À cause, semble-t-il, d'un manque de communication. Le régisseur des horodateurs, inquiet pour la tenue du marché et de la braderie d'août, brandit un courrier signé de la main du maire. Il croyait savoir que le chantier ne se tiendrait que sur une moitié du périmètre actuel. Or, « si l'on veut que les travaux soient finis pour le marché de Noël, il faut travailler dès maintenant sur l'ensemble du chantier », insiste Hervé Briois. Il devrait donc réfléchir cette semaine, soit à l'aménagement de bandes pour libérer de l'espace aux stands, soit à l'utilisation de rues périphériques.

Sandrine Donchez, la responsable du département animation, a prévu le coup en amont. Pour les prochaines grosses animations, Béthune Rétro en tête de liste, il est envisagé de décaler les stands et animations, habituellement prévues sur la zone en travaux, à la place de la République. •

ALINE CHARTREL

Des réunions de chantier sont prévues chaque mardi à 10 heures, sur la Grand-Place.

Encore une bévue ! Une de plus...Le maire , par ailleurs en vacances , a laissé des instructions concernant la tenue des marchés et de la braderie fin août ...contredites par le directeur des services techniques ...qui va réfléchir ! On ne met pas en cause ses compétences , mais où sont passés les adjoints aux travaux et à l'animation ? Quelles ont été les réunions préparatoires avec les élus ? Ce n'est pas chaque mardi qu'il va falloir tenir des réunions de chantier , mais tous les jours , au train où vont les choses. Rappelons au passage que cet aménagement n'a été exposé - ni discuté donc - en commissions des travaux et / ou urbanisme ; que les groupes n'appartenant pas - ou plus - à la "majorité" municipale ne sont pas au courant , comme le reste d'ailleurs...
En tout cas , bon courage  M Briois !

Pour les animations à venir , Mme Sandrine Donchez a prévu le coup en amont...avec l'aval du maire ou de l'adjointe à l'animation ?

Beaucoup sont en vacances , après tout pourquoi pas ...mais face à ces dysfonctionnements récurrents , n'y a-t-il pas vacance d'un pouvoir responsable et compétent , même quand ''ils'' ne sont pas en vacances ???


 

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 14:24

 

Les chaussées béthunoises sont dans un tel état que nous recommandons aux élus responsables la lecture de cet ouvrage :

1546ph.png

Auteur :
CERTU

Editeur :
CERTU

Collection
:
Références

ISBN :

978-2-11-098906-2

ISSN : 1263-3313

Prix : 20 €

 

 

 

 

Résumé :

Au-delà de son rôle strictement fonctionnel pour assurer les différents types de circulation dans des conditions de confort et de sécurité, la voirie urbaine remplit beaucoup d’autres fonctions. Son sous-sol abrite les réseaux urbains de distribution et de transports de fluides, d’énergie et d’informations. En surface, par ses équipements spécifiques elle favorise la vie sociale. On attend également que la voirie présente des qualités esthétiques en harmonie avec le cadre bâti.

Les choix sont naturellement le résultat de compromis. Dans tous les cas les sommes mises en jeu représentent des parts importantes du budget, notamment en terme d’entretien. Ce guide propose à l’intention des collectivités, une méthodologie pour la préparation des programmes d’entretien, et développe quelques solutions pour les cas les plus simples.  


Pour commander l'ouvrage, merci d'utiliser l'une des ces trois options :
- cliquez sur l'image ci dessus puis cliquez sur acheter,
- ou cliquez sur ce lien : http://www.certu.fr/catalogue/, choisissez votre ouvrage
  et cliquez sur acheter, 
- ou envoyez un fax (04 72 74 57 80) au bureau de vente du Certu.

 

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 17:49

 

Travaux de la Grand-Place et marché :les cafetiers craignent de boire la tasse

Voix du Nord -mercredi 07.04.2010-PAR DAVID CIERNIAK ( extraits )

 

"La grogne gagne les terrasses des cafés de la Grand-Place. En cause, le calendrier des interminables travaux d'aménagement au pied du Beffroi. Et surtout ses conséquences sur l'organisation du marché le lundi matin. Les commerçants craignent que la place se vide et leur chiffre d'affaire avec.../...

Du côté des autres commerçants de la Grand-Place, on a également ouvert lundi matin, jour férié. Démontrant que le marché entraîne une certaine fréquentation des boutiques. Plusieurs se disent d'ailleurs solidaires à la cause des cafetiers.

Après avoir exprimé leur regret de ne pas avoir été invité par la municipalité à la dernière réunion de concertation pour le déménagement des marchands de marché, ils demandent que l'organisation soit revue. « L'idéal, ce serait que l'entreprise chargée des travaux ne travaille par le lundi matin et que l'on maintienne des marchands de marché sur la Grand-Place, et notamment au centre de celle-ci », déclare Jean-Marie Bessart, au nom de ses collègues. « Il faudrait aussi des compensations, par le biais d'animations. La municipalité doit faire des efforts dans ce sens », estime Nounou"

 

Ah ! la concertation ! Si les commissions notamment commerciale et d'animation se tenaient régulièrement , nous pourrions faire remonter les informations et exposer nos propositions d'animations plus légères et plus fréquentes .Mais bientôt il y aura un plan d'eau sur la grand'place et on aura  de la vraie animation !grenouille-53.gif 

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 20:03
go1jrw6yLes témoins d'une discussion  nous rapportent qu' Henri TOBO, président de la Régie de Quartier du Mont Liébaut , était extrêmement surpris que la ville retire à la Régie les  travaux de peinture de la Maison des Associations pour les confier à  une entreprise privée.
On imagine donc qu'il y avait de bonnes raisons et  que le coût pour le contribuable béthunois devait être plus bas.
La semaine dernière, Henri Tobo est à nouveau étonné par une nouvelle défection de la ville pour ,cette fois, le chantier de peinture de la Maison Verte. Et il s'avère que ce chantier serait encore confié à la même entreprise !
Nous sommes tout aussi surpris - voire sceptique - de ces revirements
et des attachements de la ville à certaines entreprises de travaux.
Nous allons demander  les différents devis de ces entreprises et ceux de la Régie.
Notre enquête va démarrer .
detectives012.gif
Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:18
Dans son édition du jeudi 11 février , l’Avenir de l'Artois nous apprend que le shérif des services techniques promet que les travaux de la Grand-Place seront terminés pour mars , afin que la foire de printemps puisse s'installer .
Surprise !
Dans la Voix du Nord de ce jour , en lisant l'article " Soit dit en passant ", l'adjoint des " Gens du Béthunois"  nous informe  que ces travaux  ne seront pas terminés pour cet évènement tant attendu par nos jeunes gens ( et les moins jeunes ,d'ailleurs ). Qui croire ? Attendons que sa Grandissime Suffisance s'exprime en l'absence du maire et qu'il consulte les ides de Mars. Rappelons cependant que Jules César fut assassiné pendant les ides de Mars en l'an 44 avant JC en passant outre aux prédictions de l'haruspice étrusque Titus Vestricius Spurinna ! Mauvais présage pour le Conseil Municipal de mars !
Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 18:32

Un chantier réalisé en urgence, rue d'Arras, occasionne des bouchons

mercredi 02.12.2009, 05:02 - La Voix du Nord

|  DÉSAGRÉMENT |

Il y a quinze jours et pour trois semaines, il a fallu que les automobilistes s'habituent à la déviation mise en place à l'entrée de la rue Berthelot...

côté place Saint-Éloi, en raison de l'aménagement d'un giratoire. Hier matin, leur patience a de nouveau été mise à l'épreuve rue d'Arras, où des véhicules de chantier bloquaient la voie jusqu'à la sortie du rond-point, en direction de la rue des Treilles. Ce qui a occasionné des bouchons sur plusieurs axes : place Clemenceau, bd. Poincaré et rue Haynaut.

Mais le chantier s'avérait urgent, puisqu'un début d'effondrement de voirie a été repéré la semaine dernière. L'enrobé, qui commençait à se détériorer, laissait l'eau s'infiltrer et attaquer les couches de calcaire se trouvant en dessous. « Les pluies acides de ces derniers jours n'ont fait qu'attaquer le calcaire de plus belle, indique Patrick Burgalat, responsable voirie. Par ailleurs, la déviation installée rue Berthelot pour la construction du giratoire oblige un plus grand nombre d'automobilistes à emprunter cette rue d'Arras. Ce trafic encore plus dense devenait dangeureux . » Hier, un nouvel enrobé a donc été posé sur ce morceau de voirie. •

 

commentaire :

Décidément les " désagréments " s'accumulent ...Pendant que le shérif este en justice contre l'ancien maire , la justice des dieux  s'acharne contre lui . Il va en perdre la raison !

Quos vuit Jupiter perdure, dementat prius.

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 22:09
Actualité Béthune
« Je me suis dit : y'a encore le feu au collège »

mardi 17.11.2009, 05:02 - La Voix du Nord

« J'ai envoyé le règlement de ma taxe d'habitation samedi... ...

 

si j'avais su, je l'aurais gardée. » La déclaration cinglante est signée une riveraine de la rue Berthelot. Elle et ses voisins n'ont pas apprécié, hier matin, la scène découverte en tirant les rideaux. Une rue coupée, des grilles, un chantier. « Mon mari est parti travailler hors de lui !

 », confie une voisine. « Je me suis dit : y'à encore le feu au collège des jeunes filles », lance un homme faisant allusion au récent sinistre.

Techniciens à l'appui et carte en mains, Jean-René Boutinon tente de déminer la situation, hier après-midi. L'adjoint assure qu'il ne pouvait pas faire autrement. Argument difficile à entendre.

Manque d'information

« Nous n'avons pas été prévenus de la date des travaux. Pourtant, on n'est pas nombreux. Ils auraient pu faire un effort », assure-t-on. « Ces travaux sont sans doute utiles mais je regrette le manque de concertation et d'information », lui répond une femme. Et de rappeler les grands chantiers qu'elle a vécus et subis depuis 13 ans : démolition et reconstruction du lycée, le parking de la rue Berthelot, l'aménagement des trottoirs... « Les trottoirs ? M'en parlez pas », coupe sa voisine. « À l'époque, je me suis renseigné sur le tarif au m², c'était hors de prix ! Je me souviens, c'était en 2007 et aujourd'hui, on refait tout ! » s'exclame-t-elle. « Et après, on va augmenter les impôts », grogne un homme. « Est-ce que le facteur va pouvoir passer ? Où va-t-on se garer ? Et les poubelles, vous vous êtes renseigné pour le passage des poubelles ? » demande-t-elle. « Ah, non, les poubelles, j'ai oublié », répond la voisine.

 

commentaire :

Qu'elle est belle la démocratie participative ! Les riverains , à juste titre ,sont VERTS de rage ...Qu'en pense le vert ( dissant ) Joël ? Sur ce coup , plutôt vert mi sel mi figue ...et mi raisin pour Jean René ! Sans rancune , à la tienne JR !

 

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 21:56
Actualité Béthune
Le giratoire de la rue Berthelot donne un goût de bouchon à Béthune

mardi 17.11.2009, 05:02 - La Voix du Nord

 Hier midi, l'une des conséquences du chantier, un flux de véhicules important dans l'hyper-centre. Hier midi, l'une des conséquences du chantier, un flux de véhicules important dans l'hyper-centre.

|  AMÉNAGEMENT |

Béthune s'est réveillé hier matin avec un goût de bouchon. Rien à voir avec ceux qui rythment les grands chassés-croisés de l'été. Mais assez pour irriter les automobilistes qui débutent la semaine. L'aménagement du carrefour de la rue Berthelot est lancé. Cinq semaines de travaux et de perturbations sont annoncées.

 

PAR DAVID CIERNIAK

bethune@info-artois.fr

Sept minutes pour réaliser le trajet en voiture, lycée Blaringhem - Grand-Place. Le même parcours est annoncé en 1 mn sur un site Internet. « J'ai mis 35 minutes pour faire Hinges - Sainte-Famille », s'étrangle un grand-parent. Et durant la journée, les scènes se répétaient : de longues files de véhicules rue du 11-Novembre, rue d'Arras... avec comme point « noir » : le carrefour boulevard Victor-Hugo - rue Edouard-Herriot. Là, certains n'hésitent pas à jouer du klaxon et des coudes pour passer. La cause de ces fortes perturbations de circulation, c'est le début du chantier de l'aménagement du carrefour Berthelot ...

Là, la ville a décidé d'investir 150 000 E pour sécuriser cet axe routier important où transitent chaque jour près 3 000 élèves, alimentant les bancs de l'école Sainte-Famille, le collège George-Sand et le lycée Louis-Blaringhem. Une opération qui est prévue pour durer 5 semaines, « si tout va bien », précise-t-on sur place. En attendant, tout ne va pas très bien sûr les routes du centre-ville qui frôle l'apoplexie.

Hier midi, entre les sorties des écoles, le marché de la Grand-Place... un Béthunois, assis derrière son volant, attendant qu'il puisse avancer, lève le pouce. « Super les travaux ! », ironisait-il en souriant. « Pourquoi faire ces travaux maintenant ?

 » s'interrogeait-il. Une question à laquelle, Jean-René Boutinon a répondu (lire ci-contre).

La partie face à l'ancien collège de jeunes filles de la rue Marcelin-Berthelot étant isolée, « un arrêt minute est toléré pour les parents de l'école Sainte-Famille », confiait hier l'adjoint aux travaux. Assurant que le personnel de direction avait diffusé l'information.

Sinon, il reste à respecter les déviations avec les difficultés annoncées. Pour les automobilistes remontant le boulevard Victor-Hugo en direction de la place Saint-Éloi, ils devront emprunter la rue Edouard-Herriot (dont la partie qui permet de rejoindre la rue Berthelot est désormais en sens unique), puis la place Clemenceau, via la rue d'Arras ou Jaurès.

Bref, un secteur à éviter tant que faire se peut. •

 

commentaire :

La diffusion préalable de l'information devait être faite à minima aux riverains voire à tous les usagers par voie de presse .Des panneaux annonciateurs auraient pu être posés sur les lieux une à deux semaines avant le démarrage des travaux. Par ailleurs , si une programmation rationnelle et intelligente de ces travaux existaient , ceux-ci auraient été engagés dès le début des vacances scolaires d'été; gouverner , c'est prévoir. Mais n'a-t-on pas la preuve maintenant que nous avons affaire des amateurs qui poussent un peu loin... les bouchons?

Repost 0
Published by Webmaster - dans TRAVAUX
commenter cet article