Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 15:29

Le bâtiment du « Phare » rue de Lille doit être démoli.  La ville de BETHUNE a décidé de prendre l’intégralité du coût de la démolition à sa charge, soit pas loin de 40 000 euros.

 

Rappelons que « le phare » qui héberge les mal-logés ou sans-abris est géré par une association bruaysienne :Habitat et Insertion.
phare.jpg

Repost 0
Published by L'Impertinent - dans SPORTS
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 19:27

Le curriculum vitae de Monsieur le Député-maire de Béthune ,publié par l'Assemblée Nationale,vient d'être sérieusement "retouché"!  Il n'est plus cadre supérieur du privé mais contractuel de la fonction publique.  Ce qui est encore faux! S'il a été contractuel à la mairie de Béthune (sans jamais réussir un examen professionnel d'intégration, même celui de catégorie C), il a été ensuite directeur de cabinet de Bernard Seux avec le résultat que l'on connait et bis répétita avec le maire de Drouvin! On comprend que notre parlementaire veuille cacher ce passé peu glorieux. Pour information,un membre de cabinet d'une collectivité territoriale n'est pas un contractuel de la fonction publique !

publié sur generationbethune | juin 29, 2012

Repost 0
Published by le modérateur - dans SPORTS
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 08:50
Les subventions CNDS 2011 sont connues . 
Nous avons pu nous procurer celles données aux
clubs béthunois .

Nous avons demandé celles allouées à la ville,
en attente.
Nous allons interroger la sous-préfecture pour vérifier

le bien fondé des subventions CNDS données pour
les projets d'équipement des terrains.


BETHUNE
Subventions CNDS versées aux associations

2010 2011
Bethune Badminton Club 7614 7200
Société hippique Rurale 1880 3218
Stade Béthunois Pelican Club 600 7500
Beffy Patinage Club 3290
Association Tennis Béthunois 2256 11071
Stade Bethunois Football Club 3290
Aviron Béthune Artois 846
Tennis de table Béthune Beuvry Fourquereuil 6944 2600
Association Echephile Béthunoise
3000
Repost 0
Published by la rédaction - dans SPORTS
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 20:39

C'est assez ! a répondu Thierry à Olivier qui s'était inquiété :  "Y a-t-il une politique sportive à Artois Comm. ?" Très sérieux, Thierry ne s'est pas fendu d'un rire de ...baleine!

(Pardonne cet humour à deux balles, Thierry, mais on sait - assez - que tu apprécies la plaisanterie ).
Lire l'article de la Voix du Nord du vendredi 2 septembre.les gifs webmaster boutons barre ligne 020                                               les gifs webmaster divers 195Et de remettre les pendules à l'heure avec la précision d'un bon horloger sur quelques vieux dossiers:

...la patinoire de Béthune Thierry Tassez est formel : « Aucun dossier n'a été déposé. Mais si cet équipement était d'intérêt communautaire, rien ne dit qu'il serait créé à Béthune ».

Et le manège du jardin des sports ? Voilà plus de dix ans qu'on en parle et rien n'avance. « S'il est déclaré d'intérêt général, ce qui n'est pas le cas actuellement, alors c'est Artois Comm. qui le gérera. Notons que la SHR était viable, mais sous certaines conditions. » Thierry Tassez a expliqué que le bâtiment ne pourrait être qu'un hangar, puisqu'on est en zone de PPRI, inondable donc. « On a consulté nos partenaires, le conseil général, le conseil régional, tandis que la Jeunesse et les sports réalise actuellement un diagnostic local approfondi. Sachant qu'il y a déjà un manège à Verquigneul et à Calonne-Ricouart, manège pouvant recevoir du public », souligne Henri Nowak.
(NDLR: Henri Nowak, responsable du sport à la communauté d'agglo).

Rappelant qu'il existe des commissions, notamment pour le sport, le vice-président d'Artois Comm chargé du sport et du handicap , rappela à Olivier Gacquerre qu'il n'était venu que deux fois lors des dix dernières réunions , ce qui est pour le moins handicapant pour l'édile. Et d'ajouter : « Nous, on ne brasse pas du vent »; ce qui peut s'appliquer aussi à d'autres membres de la majorité municipale dont certains  s'agitent comme des moulins à vent et d'autres - ayant le verbe haut - comme des éoliennes sans toutefois produire d'énergie positive.
En conclusion ( provisoire ),disons qu' Olivier fait ce qu'il peut  ; mais il peut peu , peut-être, sans doute même ,car
sur le tamdem municipal, il n'y en a qu'un qui pédale ...l'autre aurait plutôt tendance à lui donner des coups de patin-frein sur la roue avant !
Mais, à la réflexion, ce tandem de choc ne ressemble-t-il pas... les gifs webmaster boutons barre ligne 020                                              tandem de choc   

Repost 0
Published by Jo Bart - dans SPORTS
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:12

 

Ci-dessous les derniers marchés conclus et publiés .... Il semblerait que certaines publications soient en retard: ainsi pour les terrains synthétiques l'envoi de publication date du 17/08 pour un marché conclu le 22 juillet !  

Vous noterez que les terrains synthétiques s'élèvent à près de1, 1 ME et non 1 ME comme indiqué dans la presse quotidienne (soit 1,3 ME TTC à débourser avec 0 euro de subventions qui sont, paraît-il en attente !!!) 

Pour le reste, on vous laisse lire ... 


 les gifs webmaster boutons barre ligne 020

Aménagement d'un terrain en gazon synthétique au complexe du 8-Ter et réfection d'un terrain en gazon synthétique au complexe Léo-Lagrange
Montant final du marché (H.T.) : 1 086 040,46 EUR.
Nom du titulaire/organisme :
SNBM PAYSAGE - Terrain de football et V.R.D - 666 368,75 euro(s) HT
ISS ESPACES VERTS - Terrain mixte hockey-football et V.R.D -322 254,41 euro(s) HT
ETDE- Installation d'éclairages sportif et public - 97 417,30 euro(s) HT
Date d'attribution : 22 juillet 2011
____________________________
Travaux d'extension du restaurant scolaire de l'école Buisson
Nom du titulaire/organisme : Société SEMIT, za Bourcheuil, 62256 Henin Beaumont.
Montant final du marché (H.T.) : 27 852 EUR. Date d'attribution du marché : 21 juillet 2011.
____________________________
Concert du 9 juillet 2011 - Prestations de coordination technique et sécurité et d'accompagnement à la production
Nom du titulaire/organisme : ESM Noeux les Mines 62290
Montant final du marché (T.T.C) : 80 701,89 EUR. Date d'attribution du marché : 27 juin 2011.
____________________________
Evaluation de la démarche de démocratie participative de la ville de Béthune
Nom du titulaire/organisme : Société E2I 24 Place du maréchal Leclerc 59000 LILLE
Montant final du marché (T.T.C) : 16 773,90 EUR
Date d'attribution du marché : 17 juin 2011

chat-sportif.jpg

Repost 0
Published by la rédaction - dans SPORTS
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 08:28

Carole Marien a demandé une réévaluation des subventions du conseil régional attribuées au futsal.
Et la Ville?, interroge-t-elle.
Jeune conseillère régionale du Béthunois, Carole Marien n'est pas restée insensible aux difficultés du Futsal-club (VDN de dimanche). En juin, elle interrogeait déjà la municipalité sur les aides envisagées pour maintenir le club au plus haut niveau. Elle attend toujours une réponse.

PAR Charles-Olivier Bourgeot, Voix du Nord du 9 Août 2011

 

 

« On est dans l'impasse », répète à l'envi Salvator Cannetti, trésorier du Futsal-club béthunois. Brillante sportivement, son équipe risque de ne pas suivre structurellement alors que la discipline est en voie de professionnalisation. Une entente est en cours avec Aire-sur-la-Lys pour les équipes de jeunes mais le club attend surtout un soutien de la Ville de Béthune plus conforme à son standing. Quel est-il cet appui, s'interroge depuis plusieurs semaines Carole Marien (qui)...se permet d'autant plus de poser la question qu'« Olivier Gacquerre a été demandeur d'un soutien » de sa collectivité.

En mai, elle était ainsi sollicitée par le premier adjoint chargé des sports pour une aide financière et logistique de la Région. Membre de la commission sport, elle a demandé « une réévaluation des subventions attribuées au Futsal
(4 500 E actuellement) ». Réponse attendue en septembre. « L'accompagnement logistique que vous suggérez ne pourrait être apporté qu'après proposition de votre collectivité pour offrir à ces joueurs une salle équipée pour le haut niveau et capable d'accueillir les supporters », écrivait-elle au 1er adjoint. C'était avant de connaître les interrogations des dirigeants du club sur le soutien de la Ville. Fin juin, elle s'enquérait à nouveau...auprès du maire cette fois. « À ce jour, selon leurs propos, (ils) n'ont pas de garanties sur l'engagement de votre municipalité et n'ont pas de structure adaptée aux rencontres de niveau national. » Son courrier craignait aussi « un désengagement financier de la Ville » en contrepartie de l'utilisation de la nouvelle salle d'Aire-sur-la-Lys. Surtout, elle insistait pour connaître « le positionnement (...) de (la) municipalité » alors qu'un conseil municipal devait se réunir dans la foulée. Position qui n'a pas été prise ou, en tout cas, pas été officialisée.

Sans réaction municipale, Carole Marien enfonce aujourd'hui le clou : « J'aimerais qu'il y ait un positionnement défini pour le futsal . Est-ce qu'il y a des projets ? Est-ce qu'on fait des travaux dans la salle ? Est-ce qu'on l'autorise à jouer provisoirement à Aire ? Qu'est-ce qu'on propose pour maintenir ce club à ce niveau-là ? » .

 
Commentaire du responsable de la commission " Sports " de l'association " Aimer Béthune " :
La politique sportive est du grand n'importe quoi à Béthune. Chacun tente de tirer la couverture à soi. Quel drame!

Repost 0
Published by la rédaction - dans SPORTS
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 14:56

Olivier Gacquerre ressort ce jour sa panoplie de VRP de «Béthune,  la sportive ». En fait la même rengaine habituelle. Du vent. Ca sonne creux. La volonté d’abuser des médias. Faut bien se donner une raison d’exister lorsqu’on est absent physiquement de sa ville. Je ne suis pas le seul à regretter cette politique de com désastreuse. Prenons le cas d’Anne Ecuyer qui vient de claquer la porte de l’exécutif municipal sans grands fracas. Elle dénonce simplement la difficulté de « faire le grand écart entre les effets d'annonce et les moyens mis à disposition ». Ce n’est pas un scoop en soi. Juste la confirmation des effets néfastes d’une politique municipale fondée sur le paraître et le prestige.

 

Face aux discours, il y a cependant des réalités. Rappelons tout bêtement à cet égard les propositions du candidat Gacquerre en 2008 en matière de sport :
Rénover et développer les équipements (« Il faudra rapidement résoudre le problème de la salle Léo Lagrange » alors qu’aujourd’hui il affirme sans sourciller « la reconstruction ne sera pas possible dans ce mandat » - cherchons l’erreur) ;
Faire connaître Béthune par ses sportifs de haut niveau (« Soutenir financièrement la mise en place des épreuves et rencontres à dimension internationale » - excusez du peu – sauf qu’en 2010 on annule au prétexte de 10 000 euros (soit 20% du prix du coach en communication !!!) le rallye du Béthunois, épreuve nationale reconnue depuis des décennies) ;
Faire du sport une source de bien-être pour les béthunois (« création d’un parcours santé qui traverserait la ville en reliant les espaces verts et les quartiers » - on attend encore !) ;
Rendre le sport accessible à tous (« soutien financier à l’acquisition d’une licence sportive ou du matériel requis pour la pratique du sport » - on attend aussi).

 

Mais les promesses n’engagent que ceux qui veulent bien les écouter. Certains en sont bien marris. Sauf les amis de l’aviron qui se voient offrir un bâtiment de 400 000 euros pour entreposer leurs embarcations. Pas mal pour un investissement lourd qui ne figurait sur aucun engagement électoral. Du côté des amis du président Gambart et son équipe de futsal qui évolue pourtant parmi l’élite nationale, on ne doit pas apprécier les choses de la même façon. La pilule doit être difficile à avaler (« Si le futsal continue sa progression »). La discrimination qui fait couler beaucoup d’encre ces  temps derniers, çà doit sans doute exister.

 

« Béthune, la sportive »  c’est quelque part la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, où il est écrit que « la chétive pécore (la grenouille) s’enfla si bien qu’elle creva ». Image prémonitoire destinée à l’équipe municipale en cours ?

 

« Béthune, la sportive », çà fait rire jaune plus d’un vrai sportif. Mais le premier adjoint n’est pas à çà prêt. Faut-il rappeler qu’il existe depuis 1937 un challenge officiel pour la ville la plus sportive ? Challenge organisé par le prestigieux journal « L’EQUIPE », la référence en la matière. Sans prétendre décrocher la timbale en or, croyez vous que Béthune y participe simplement ? Eh bien, non. Pour y participer, il faut du concret. Pas du vent. Donc pour Béthune la menteuse, c’est râpé d’avance.

 

Le maire de Béthune, fidèle de l’audomarois, serait sans doute inspiré de conseiller à son loyal premier adjoint d’aller voir ce qu’il se passe du côté d’Arques. Joël DUQUENOY, maire PS, a su offrir à ses habitants un complexe gymnique de 9 millions d’euros subventionné à 80%, des installations sportives multiples et variées, une ville branchée (2 arobases), fleurie (3 fleurs) et qui a mis en œuvre un véritable agenda 21 local. Manifestement certains préfèrent les résultats aux bla-bla. Et chez eux pas besoin de slogans pour faire croire. La preuve. Arques fait partie cette année des 5 villes nominées pour la ville la plus sportive de France ; une véritable base arrière pour les JO de LONDRES avec des retombées hotellières, économiques et touristiques. A contrario, la triste réalité : ici à Béthune une salle de sport digne, on n’en a plus ! Et l’hôtel qui devait être prêt du côté de la gare, ce ne sera pas pour demain non plus.

 

Mais cette proposition que Stéphane Saint André pourrait faire à Olivier Gacquerre se heurte peut être à une impossibilité. Le maire et son prétendant se parlent-ils encore ? d’une même voix ? Le doute est permis. En tout cas, si le premier adjoint se rend à Arques qu’il n’oublie pas d’aller faire un tour du côté de la cristallerie. On y fabrique de bien belles boules. Il y verra peut être son destin politique et celui à qui il vise désormais la place.

 

 

                                                       Hervé Abouadaou

Repost 0
Published by Hervé Abouadaou - dans SPORTS
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:26

Bizarre ou blizzard sur le stade ou tempête dans un verre d'eau ? Peur  de représailles ou de carton jaune de la part du président ?

La magie d'Internet  (SOIT DIT EN PASSANT -mardi 14.12.2010-- La Voix du Nord )

Miracle ce dimanche. Le lendemain de notre écho sur les difficiles conditions d'entraînement au Stade béthunois liées à la neige et au manque d'infrastructures, le billet d'humeur auquel nous faisions référence a disparu du site officiel du club. Par l'opération du Saint-Esprit, sans aucun doute.

Preuve que le club prend l'affaire très au sérieux, Arnaud Leroy, président du Stade, intervient pour la première fois dans un communiqué. Que dit-il ?

Entre autres : «  Je requiers de la patience et souhaite que personne n'oublie au sein du club que la mairie reste notre partenaire et soutien principal ». Ce après avoir énuméré les projets de la municipalité - qui tient les cordons de la bourse - pour les synthétiques. Nous voilà rassurés. À double titre, les terrains ont rouvert hier. Et le site s'en fait l'écho.

Comprenne qui pourra...ou voudra !

 

Repost 0
Published by Webmaster - dans SPORTS
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 20:09

Suite à l'article de la Voix du Nord du 30 novembre (  voir  nos propres réflexions du même jour et du 1er décembre : "Béthune la sportive : moi j' y crois plus !" ) , l'adjoint chargé des sports réplique au journal le 4 décembre :

« Y a-t-il lieu d'engager de lourds crédits pour un équipement voué à disparaître ? »

 

Piqué au vif par « une inutile polémique » concernant les difficultés d'entraînement des athlètes ...

 

au vieux stade de la Rotonde(notre édition de mardi), le premier adjoint chargé des sports, Olivier Gacquerre, réagit dans un long communiqué où il tient à apporter quelques « éléments de clarification ». Extraits.

Lucide, l'élu MoDem précise d'abord que « " Béthune la Sportive" ne se fera pas en un jour », faisant remarquer que « la majorité doit rattraper 20 années de retard pendant lesquelles le sport a été mis de côté à Béthune... Olivier Gacquerre chiffre ensuite plusieurs investissements précisés dans cet article. « Nous avons commencé dès notre arrivée la mise en état de nos structures, notamment la piste d'athlétisme a bénéficié de 30 000 E de réparations. (...) En outre, 6 000 E viennent d'être débloqués pour financer l'acquisition d'une cage de lancer afin que notre championne Lucie Catouillart puisse s'entraîner à Béthune ».

Côté investissements, le chantre de « Béthune la Sportive » précise à nouveau ceux de 2011 : « Cette année, nous rénovons la salle Victor-Hugo, lançons les travaux d'installation au port fluvial et finalisons les procédures administratives liées à la construction de notre Maison des sports. » Quant à la piste, puisque c'est bien son avenir et son état qui inquiètent et intéressent ses usagers, l'édile confirme - sans l'écrire - nos informations en affirmant que « le projet d'extension commerciale à côté de la voie ferrée va sûrement condamner le site de la Rotonde, dont les équipements seront reconstruits notamment par des fonds privés à quelques centaines de mètres ».

« Bon sens »

« Dès lors, y a-t-il lieu d'engager de lourds crédits pour un équipement qui est voué à disparaître ? Tout ceci n'est qu'une question de bon sens et nous n'en sommes pas moins ambitieux pour l'athlétisme quand nous soutenons les actions de sports santé, quand nous soulignons la qualité de l'encadrement et des activités et quand nous mettons à l'honneur les résultats de nos athlètes. »( NDLR : paroles !) Le premier adjoint informe enfin que la ville a accepté la proposition faite parPhilippe Lamblin lors des Foulées de l'amitié. Celle d'un départ à Béthune de la Route du Louvre 2011 sur une épreuve de randonnée. • CH.-O. B.

L'élu assure par ailleurs ne pas avoir été contacté sur le sujet, pas plus que le cabinet du maire. Nous confirmons, de notre côté, avoir sollicité l'intéressé ainsi que le directeur de cabinet de Stéphane Saint-André.

Ce jour , toujours dans la Voix du Nord , réponse très sereine et empreinte de courtoisie , de Jean Marc Dendiével , ancien délégué aux sports ; autre modus operandi :

Jean-Marc Dendievel n'aurait pas fait les choix du premier adjoint

Après la réaction d'Olivier Gacquerre à notre article sur la piste d'athlétisme, voici celle de Jean-Marc Dendievel, ...

 

ancien conseiller délégué aux sports, aux propos de l'élu MoDem. « Il me paraît injuste de dire "que la majorité doit rattraper 20 années de retard pendant lesquels le sport a été mis de côté à Béthune" » comme l'indiquait le premier adjoint.

Les clubs sportifs. - « Oui au cours de son dernier mandat, Jacques Mellick a admis que tout n'avait pu être fait pour le sport.

Il convient de préciser que peu de villes peuvent se flatter d'avoir autant de clubs sportifs (...). Ce n'est pas d'aujourd'hui. Cela date de la municipalité de Maître Henri Pad. » Les infrastructures. - « Peut-on ignorer que c'est Jacques Mellick et son premier adjoint de l'époque Bernard Seux qui ont fait la salle Marguerite-Yourcenar, une des plus belles salles de tennis de table du pays, la salle Henri-Louchart destinée en particulier au badminton, les terrains du stade Carpentier et du centre sportif créés notamment pour le rugby, des salles de tir et de javelot à Catorive, la piste d'athlétisme si décriée aujourd'hui (mais il y a plus de 20 ans). Quant à la superbe salle Jacques-Carette, au lycée Blaringhem, régionale certes, elle n'est quand même pas là par hasard, tout comme la piscine aux retombées si importantes. La patinoire a été pendant ces 20 ans la seule du Pas-de-Calais. La salle de gymnastique projetée par Jacques Mellick et engagée sous Bernard Seux est si récente qu'il paraît indécent de la détruire, même en la refaisant ailleurs. »Les choix d'Olivier Gacquerre. - « La tâche n'est pas facile pour (lui). Il a fait des choix que je ne critiquerai pas, simplement je n'aurais pas fait les mêmes. Oui au principe de la maison des sports mais il existait des bâtiments anciens adaptables. Pourquoi pas l'aviron, mais les coûts sont très élevés. Par contre rien n'a été fait pour la salle Léo-Lagrange depuis 3 ans, rien n'a été envisagé pour la réécriture du centre sportif, la patinoire a été abandonnée et je n'entends plus parler d'une salle indoor d'athlétisme au lycée Malraux. Tout cela était écrit dans le programme de Jacques Mellick et son équipe. » Le jugement du premier adjoint. - « Je critiquerai par contre, à cause justement de la difficulté de la tâche, Olivier Gacquerre sur son jugement sur les 20 dernières années. Il ne fallait pas rejeter, comme d'habitude, toute la faute sur les autres. Il aurait été plus convenable de remercier (...) les adjoints aux sports et conseillers délégués qui se sont succédé depuis 20 ans (...). » •

 

Nous n'ajouterons pas d'autres commentaires .Comme dirait Arlette Chabot : A vous de juger !

 

 

 

Repost 0
Published by Webmaster - dans SPORTS
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 14:34

Illustration d’une politique de communication où les promesses n’engagent que ceux qui veulent les écouter

Rappel - Les promesses

Les propositions d’Olivier Gacquerre sur le sport :

1. Rénover et développer les équipements

La question devra être traitée au niveau intercommunal, mais Béthune devra jouer son rôle de ville centre. Il faudra rapidement résoudre le problème de la salle Léo Lagrange et rénover la piste d’athlétisme.

 

Les Faits / Les vérités

Oliver Gacquerre et la municipalité sont très éloignés d’Artois Comm. Les tarifs de la piscine en sont le témoignage.


2.Rénover la piste d’athlétisme
 :

L’article paru dans la Voix du Nord le 30 novembre est sidérant :
« Depuis plusieurs années, les jeunes athlètes s'entraînent dans des conditions difficiles et indignes d'un club d'envergure »

 

3.Résoudre rapidement le problème de la salle léo lagrange :

Après  presque 3 ans de présence, que s’est-il passé ? Rien, strictement rien.

(Pour être totalement honnête, la municipalité va prochainement se mettre à la recherche d’un prestataire chargé d’établir un diagnostic technique ; un prestataire - comme les coaches - un de plus ! )

 

 

 

Nous laissons le soin à nos fidèles lecteurs le soin de tirer les conclusions qui s’imposent.

Repost 0
Published by Webmaster - dans SPORTS
commenter cet article