Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:42

Sur ce blog CGTiste (voir plus bas), pas de mots (et de dessins!) assez durs pour fustiger la politique gouvernementale. Or, à Béthune, un représentant historique et emblématique de la CGT (et du PCF) s'est allié, ainsi que ses camarades du PCF, dès le 1er tour des élections municipales, avec le député-maire sortant (et sorti!) soutien de ce gouvernement "dont les réformes antisociales" (je cite) sont reprises par le nouveau gouvernement. Pauvre Henri, ta dialectique crypto marxiste a été prise gravement en défaut !

Il y avait pourtant une autre liste dans laquelle figuraient tes camarades du Front de Gauche!?

 

Et maintenant, tu la sens la gauche ?
Repost 0
Published by Jo BART - dans politique locale
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 15:27

Dans la Voix du Nord de ce samedi, Michel Dagbert, président sortant du groupe socialiste à l'intercommunalité prétend que "l'intérêt communautaire n'est pas la somme des intérêts des 65 communes composant" Artois Comm. Bien entendu, il s'agit pour les 65 communes d'avoir une vision partagée du développement du territoire, ce qu'il appelle " un projet politique"; politique au sens noble du terme et non politicien...j'espère!

Or, avec le renouvellement des conseils municipaux et la désignation des délégués au suffrage universel, dont de nombreux nouveaux élus, peut-on déjà parler de projet politique partagé ? Alors que la nouvelle assemblée n'a pas encore siégé ni délibéré sur les orientales fondamentales? C'est mettre la charrue avant les boeufs.

D'autre part, ce "projet politique" n'est-il pas déjà l'amorce d'une organisation politicienne quand le maire de Barlin soutient la candidature au poste de vice-président de l'ancien maire de Béthune battu par le suffrage universel? L'éthique politique voudrait que ce soit les élus de la ville centre qui proposent leur propre candidat car la bipolarité de l'agglo ne marchera pas sur deux jambes, comme il le prétend, mais sera boiteuse et bancale dès le départ. Qui plus est, l'intérêt communautaire est aussi la somme des intérêts des communes composantes, notamment de celle qui contribue le plus fortement aux finances de l'ensemble et qui est, rappelons-le une fois de plus, la ville centre.

Il pourrait nous rétorquer qu'en 2008, le groupe " Aimer Béthune" a présenté un candidat en la personne de Bernard Seux contre le candidat du maire, 1er adjoint à l'époque. Ce n'était pas la personne d'Olivier Gacquerre qui était visée. Nous rétablissions cette ignoble injustice du non respect d'un contrat écrit signé par les trois listes qui avaient gagné ENSEMBLE l'élection de 2008. Ce n'était que justice et ETHIQUE!

Artois Comm risque de devenir l'agglo du communautarisme politicien ou de l' "internoncommunicabilité " si le bon sens n'est pas partagé.

 

Jean Pierre DERUELLE

Repost 0
Published by le modérateur - dans politique locale
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 17:36

Béthune : exclu du Parti socialiste, Bernard Seux prédit des jours sombres pour Béthune à Artois Comm.

PUBLIÉ LE 10/04/2014 - PAR RUBEN MULLER-Voix du Nord

Il est tombé de l’armoire, Bernard Seux. Mercredi, il est convoqué au siège d’Artois Comm. à une réunion du groupe socialiste, républicain et citoyen de l’agglo. À l’ordre du jour, la désignation d’un candidat unique du PS à la présidence de l’agglo. Face au favori Alain Wacheux, président sortant et maire de Bruay, l’ancien maire de Béthune, « encore vice-président d’Artois Comm. jusqu’à mercredi », entend bien plaider la cause de Jacques Mellick, histoire de rééquilibrer l’agglo en faveur de la ville centre.

 

Oui mais voilà : arrivé au siège, on lui refuse l’accès à la réunion. « Vous êtes encore socialiste, vous ? », lui demande son vigile de circonstance. Muni de sa convocation, Bernard Seux répond par l’affirmative. Son interlocuteur le détrompe : « Le bureau fédéral vous a exclu lundi. » La surprise est de taille : depuis quand le Parti socialiste exclut-il ceux de ses membres qui se présentent contre le candidat investi aux municipales ?

Blague à part, Bernard Seux estime que sa présence sur la liste de Jacques Mellick contre Stéphane Saint-André ne justifie pas cette exclusion. D’autant que Philippe Preud’homme, lui, siège au groupe socialiste de l’agglo. « Je l’aime beaucoup mais s’il était de gauche, ça se saurait ! » Surtout, la méthode employée par ses anciens camarades lui paraît « cavalière » : « Ça fait 44 ans que je suis socialiste et j’ai été exclu sans pouvoir me défendre. Je pensais que ces méthodes staliniennes étaient révolues. »

 

« Pas de cadeau pour Béthune »

À six semaines de la prochaine échéance électorale, le timing lui semble également peu approprié. « On doit rassembler la grande famille de la gauche pour les européennes mais on continue à diviser. J’ai lu ici et là que le PS avait tiré les enseignements des municipales et il bunkérise Artois Comm. Le FN fait 40 % à Bruay et Alain Wacheux est le seul candidat à la présidence ! »

Artisan parmi d’autres de la transformation du district d’Artois en communauté d’agglomération en 2000, Bernard Seux digère mal la poursuite de l’hégémonie bruaysienne. « À l’époque, j’étais maire et député. Les Béthunois souhaitaient que je sois aussi président mais ça faisait trop de mandats. On a alors convenu que Bruay assurerait la présidence en alternance avec Béthune. » On connaît la suite : Jacques Mellick battu en 2008 par le dissident Stéphane Saint-André, Alain Wacheux a conservé son fauteuil de président d’agglo.

En 2014, avec l’élection à Béthune d’Olivier Gacquerre, l’histoire risque fort de se répéter. «Avec un maire de droite, la tendance à Artois Comm. n’est pas à faire de cadeaux à Béthune.» Au grand dam de Bernard Seux : « Moi, je voulais proposer la candidature de Jacques Mellick. C’est un homme d’envergure qui redonnerait à Béthune, plus grande contributrice à Artois Comm., ses lettres de noblesse. » Mais on voit mal les socialistes apporter leur onction à celui qu’ils considèrent comme le responsable de la victoire de la droite à Béthune. Eh ! oui, à l’école Joseph-Staline, on apprend certes à retoucher des photos mais on sait aussi que 28 + 28, ça fait plus que 33 !

( voir notre article précédent sur ce blog )

 

Repost 0
Published by le modérateur - dans politique locale
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 17:50

"Une seule tête chez les socialistes épargnés par le suffrage électoral. Aux yeux de Michel Dagbert, président sortant du groupe socialiste et aspirant à le demeurer, ce changement de mode de gouvernance est indispensable au lendemain d’un scrutin dans lequel le PS « a réussi à préserver l’essentiel » – 39 délégués cartés selon un premier comptage avant le recensement des maires de petites communes sympathisants.

« Nous aurons un mode de fonctionnement beaucoup plus politique, y compris au regard de ce qui vient de se passer à Béthune, annonce-t-il. Si on veut entrer dans l’exécutif, il faudra adhérer à notre ligne politique. »
Selon ce critère, le maire de Barlin se dit prêt à voter pour Stéphane Saint-André s’il brigue une vice-présidence. Pour la présidence, les candidatures devront être déposées d’ici au 3 avril avant d’être soumises aux sections. Dans le groupe socialiste toujours en position de force, il n’y en aura qu’une, parie Michel Dagbert : celle d‘ Alain Wacheux ".

 

Les socialistes d'Artois Com n'ont rien compris. Après la monumentale claque infligée au PS  lors de ces élections municipales, après les plus de 40% de suffrages accordés par les électeurs bruyaisiens au FN, ville du président d'Artois Com, ils osent encore sortir de telles âneries anti démocratiques et staliniennes. 

Décidément, ils  n'ont rien compris et font vraiment de la  politique...de l'autruche.

Les béthunois ont fait le choix d'envoyer dans les cordes l'ex maire au 1er comme au 2e tour des élections. Veulent-ils les  punir et offrir 30 deniers au battu au prix  d'une trahison ? Ce serait insulter les béthunois et les nouveaux élus de la ville centre. 

 

JP DERUELLE

Repost 0
Published by le modérateur - dans politique locale
commenter cet article