Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 19:08

Plus de 40 000 ronds-points ont été construits en France, un record mondial. Coût moyen d’une installation «ornementée»:1 million d’euros.

Extrait en exclusivité des Dossiers du Contribuable  « Réquisitoire contre les dépenses inutiles des maires »

« J’étais dans ma voiture, j’arrive sur une place… Je prends le sens giratoire… Emporté par le mouvement, je fais un tour pour rien… Je me dis : “Ressaisissons-nous, je vais prendre la première à droite”. Je vais pour prendre la première à droite : sens interdit. Je me dis : “C’était à prévoir… Je vais prendre la deuxième”. Je vais pour prendre la deuxième : sens interdit. Je me dis : “Il fallait s’y attendre ! Prenons la troisième”. Sens interdit ! Je me dis : “Là ! Ils exagèrent !…

Ce sketch « Le plaisir des sens » écrit en 1957 par l’humoriste Raymond Devos connut un regain de popularité dans les années 1980. Il témoignait de l’effroi ressenti par des millions d’automobilistes devant le décret du 6 septembre 1983 sur les carrefours giratoires. Du jour au lendemain, il fallait faire l’inverse de ce qu’on avait appris dans les auto-écoles : refuser le passage aux véhicules venant de droite !

L’émergence de la priorité à gauche a suscité des sinistres. Beaucoup de sinistres. Les conducteurs freinaient à l’abord des giratoires en continuant à donner des coups de patin une fois à l’intérieur. Censés fluidifier la circulation, les ronds-points finirent par la figer.

« Le problème, et il concerne tout le monde dans les ronds-points, c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui ne savent toujours pas les prendre, constate la fédération des Motards en Colère, le pire étant les personnes d’un certain âge qui pensent “priorité à droite” et qui s’arrêtent dans le milieu ». Sans oublier les déversements de gasoil, les gravillons…

La construction de ces taupinières géantes a un coût : de 500 000 € pour une version basique, à plus d’un million pour les modèles « ornementés ». Au total 20 milliards d’euros ont été dépensés pour leur construction, les coûts se répartissant entre la chaussée (environ 40 %), la décoration (30 %), les trottoirs (25 %) et la signalisation (5 %).

A qui profite le "crime" ?
 A des élus locaux peu soucieux de l’emploi des deniers publics quand il s’agit de montrer à leurs administrés qu’ils prennent les problèmes de sécurité routière à cœur, quitte à construire des équipements superflus. Aux grands groupes du BTP car les giratoires sont des équipements à forte marge. Ils font vivre une foule de gens : cimentiers, électriciens, artistes décorateurs, fleuristes sans oublier les architectes, les ingénieurs et tous ceux qui édictent les normes pour mieux les modifier. Et la construction de ces équipements peut occasionner des dessous de table.
Lire l'article complet en cliquant sur notre lien ci-dessous 


les gifs webmaster divers 195

Partager cet article

Repost 0

commentaires