Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 16:22

"François n'a pas pu se retenir"… Même les plus proches de l'ancien président de la République se montrent, en privé, navrés de ce qu'il se soit " laissé aller à faire la leçon à son successeur tout en célébrant lui-même les résultats de sa politique contre le chômage ". Preuve s'il en était de son isolement, mais aussi de son incapacité à s'élever au-dessus de sa personne – à hauteur de France. François Hollande s'est donc précipité – 100 jours à peine après son départ-renoncement - pour se tresser des couronnes à Angoulême, " en marge " d'un festival du film francophone. Tout un symbole…

Ainsi donc l'ex-chef de l'Etat n'aura trouvé personne, avec un poids politique conséquent, pour défendre sa tardive et partielle réussite dans la lutte contre le chômage. Il y bien eu Stéphane Le Foll, l'ex-ministre de l'Agriculture, qui twittait dans le désert. En tant que "le Foll du Roi", les Français ne l'écoutent pas. Mais ils n'entendront pas davantage le souverain déchu, du moins aussi longtemps qu'il n'aura pas effectué un travail de fond et rendu compte des raisons de ses échecs, et donc de ses éventuels succès.

Pourquoi François Hollande s'est-il retrouvé dans l'incapacité de se représenter? Pourquoi le souverain républicain a-t-il sombré dans une "immajesté" impopulaire? Pourquoi n'a-t-il pas compris ce pays qui l'a rejeté, tant il n'a pas supporté, non seulement ses reniements, mais aussi ses absences et ses irrésolutions qui ont contribué à l'aggravation des inégalités?

Ces interrogations, et tant d'autres, aussi longtemps que l'Ex n'aura pas pris le temps d'y réfléchir, ses " bavardages " n'intéresseront guère. Les Français relèveront que " tiens, le commentateur impénitent est revenu"!

Certains pourront toujours trouver des justifications à cette brutale rupture de son si bref jeûne médiatique. Considérer comme un juste retour des choses que François Hollande se montre le critique acerbe de son ancien conseiller qui ne l'a pas ménagé pendant la campagne électorale et après la conquête de l'Elysée. On imagine volontiers sa volupté perverse lorsqu'il enjoint à son successeur " de ne pas infliger des sacrifices inutiles aux français! ". Hollande joue ainsi au " Macron de Macron ", lequel aurait trop chargé la barque de l'héritage.../... 

Lorsqu’on a été disqualifié, il est déplacé de se poser en donneur de leçons

Il n'empêche…

Un Président fut-il renvoyé à ses études, et à fortiori celui-là, par respect d'abord de sa fonction, se doit de parler au-dessus du lot, et de son nombril en particulier. Qu'il nous entretienne donc, plus tard, du Pays! Surtout s'il prétend réhabiliter son règne, rentrer dans l'histoire autrement que par la porte de sortie et, voire, tenter de jouer à nouveau "Le" premier rôle. Après avoir été remercié, Valéry Giscard d'Estaing,  " le plus intelligent d'entre tous " paraît-il, n'est pas parvenu à revenir.  Nicolas Sarkozy, le plus "énergétique"disait-on, s'est pareillement cassé ses dents de loup. Rappelons qu'il avait lui-même édicté la règle suivante: " lorsque les Français ont coupé la tête de leur roi, rien ne sert de tenter de la recoller ". Le prétentieux avait cru échapper à cette règle d'airain.

François Hollande tente de s'en sortir d'une pirouette, en affirmant qu'il "n'a pas été battu puisqu'il ne s'est pas représenté. " Certes, mais il en a été empêché, ce qui est sans doute pire…

En tout cas, lorsqu'on a été ainsi disqualifié, il parait pour le moins déplacé de se poser si précipitamment en donneur de leçons. Un long délai de viduité s'imposait, surtout après avoir tant et tant (dé)parlé…

( d'après une tribune de Nicolas Domenach  du 23 août dans Challenges)  

Illustration: le blog Aimerbethune

Illustration: le blog Aimerbethune

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions politiques
commenter cet article

commentaires