Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 17:33

Les seuls échanges entre majorité et opposition n’avaient pas trait à proprement parler aux délibérations à adopter. La question du personnel communal est revenue sur la table, et a donc été source de tensions.

 

Sitôt la « deuxième » séance publique démarrée (la première était consacrée aux élections sénatoriales), l’ambiance a été autre. Les interventions de Michel François ont été contrecarrées par des réponses faisant allusion à ses absences en commission. «  Personne n’est là en commission sauf M. Dendiével  », tacle Olivier Gacquerre face à Michel François qui avance l’incompatibilité des horaires avec son activité professionnelle.

D’autres anicroches sont vite arrivées, dès que furent abordées les délibérations consacrées au personnel communal. L’opposition a voté contre toutes en raison d’un «  mouvement d’humeur  », selon Jacques Mellick. « Nous avons demandé un conseil à huis clos pour évoquer les problèmes de personnel.  » Faute d’avoir obtenu satisfaction, Jacques Mellick menace de «  passer à la vitesse supérieure  ». «  J’ai proposé de rencontrer les personnes qui en ont fait la demande  », signale Francis Cordonnier, l’adjoint titulaire de la délégation. «  Je ne veux pas discuter en tête-à-tête  », affirme Jacques Mellick, pour qui la séance plénière permet de tout mettre sur la table, y compris des noms. Jacques Mellick reste fixé sur l’idée que tous les élus doivent être au courant. «  Vous décidez de durcir le ton sur un sujet qui n’existe pas  », s’agace Olivier Gacquerre.

Francis Cordonnier s’adressant à Jacques Mellick : «  On dit que des agents ne sont pas bien, que des agents sont sanctionnés. Quand vous étiez aux manettes, sur la même période, en trois ans, il y a eu 43 procédures et 32 sanctions. Depuis que nous sommes là, il y a 25 procédures et 16 vraies sanctions.  » Autre argument développé par M. Cordonnier : «  La réforme met fin au clientélisme. On s’est aperçus de régimes indemnitaires hors normes. Un nouveau régime indemnitaire est en place.  »

 

Photo et article la Voix du Nord... Le seul « débat » a eu lieu autour du personnel communal. Mais il y a eu aussi des délibérations validées sans discussion. Nous y reviendrons dans une prochaine édition.

Photo et article la Voix du Nord... Le seul « débat » a eu lieu autour du personnel communal. Mais il y a eu aussi des délibérations validées sans discussion. Nous y reviendrons dans une prochaine édition.

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans CONSEIL MUNICIPAL
commenter cet article

commentaires