Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 17:16
Le procédé exact de fabrication et de production de ces artéfacts demeure parfaitement inconnu à ce jour, et a toujours été un mystère...
Ces minuscules boites en bois sculptées sont un vrai mystère : il n'en existe que 135 connues à ce jour dans le monde entier, et les spécialistes n'arrivent pas encore à percer à jour tous leurs secrets.
Ces chefs-d'œuvre d'artisanat, mettant en scène pour la plupart l’iconographie religieuse chrétienne, auraient été réalisés pendant une très brève période, entre 1500 et 1530, dans les Flandres ou encore aux Pays-Bas, selon les chercheurs.
 À cette époque, on voit émerger en Europe une nouvelle classe sociale, celle des grands marchands. Cela aurait entrainé une demande pour des gravures religieuses portables de haute qualité, qui fonctionnaient comme des petites églises de poche que l'on pouvait emporter avec soi en voyage. Cependant, les grandes réformes de l'Église rendirent très vite obsolètes ce genre d'objets de dévotion religieuse, ce qui fit que très peu d'entre eux furent au final produits.
  En utilisant des techniques de micro-scan 3D à haute précision, ainsi que des programmes d'analyse 3D avancés, les chercheurs ont découvert que ces microscopiques autels de poche recélaient encore bien des secrets, et qu'ils étaient encore plus complexes que ce que l'œil humain peut montrer. Ainsi, les pièces intérieures sont assemblées ensemble si parfaitement que les encoches sont parfaitement invisibles et que seul un microscope ou un rayon X peut détecter leur présence. De même, certaines chevilles sont plus petites que des têtes d'épingles !

 Le procédé exact de fabrication et de production de ces artéfacts demeure parfaitement inconnu à ce jour, et a toujours été un mystère...
 
 
s chercheurs les ont donc emmenés dans des laboratoires, pour y conduire des analyses poussées avec les moyens modernes.Rosaires, chapelets et autels miniatures sont produits à partir d'une seule et même pièce de bois, ce sont de véritables fresques... qui tiennent tout juste dans la paume de la main ! 
 
 
Certains de ces détails sont si minuscules et si fins que l'œil humain seul n'est pas capable de les analyser !
 
 
Voilà pourquoi les chercheurs ont utilisé des appareils spéciaux, des micro-scanners 3D de haute précision, ainsi que des programmes d'analyse 3D avancés afin de découvrir leurs secrets
 
Ils ont découvert qu'il existait des joints, des chevilles et des pièces d'assemblage, dans les couches intérieures des objets, si microscopiques que seuls des appareils spéciaux pouvaient les détecterCertains clous et chevilles étaient plus petits que des têtes d'épingles ! Cependant, tout n'était pas visible, à cause des feuilles d'or qui recouvraient certaines portions des objets...Ces minuscules sculptures sont conçues pour servir de micro-églises de poche, pour les voyages de riches marchands par exemple. Elles sont aujourd'hui très rares : seules 135 sculptures de ce type existent à travers le monde
 
C'est incroyable de voir la finesse et les minuscules détails qui ont été réalisés par ce (ou ces ?) sculpteurs... Quand on pense au travail que ça a dû demander, ça laisse songeur !

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans INFOS DIVERSES
commenter cet article

commentaires