Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 17:29

Avec le soutien de Bertrand Delanoë, ancien maire PS de Paris, Emmanuel Macron a enregistré mercredi un nouveau ralliement de poids, qui pourrait en annoncer d’autres, en provenance du PS notamment, où la campagne menée par Benoît Hamon peine à convaincre.

La start-up Macron a encore gagné des parts de marché. Elle a enregistré, mercredi, le soutien de Bertrand Delanoë. L’effet de surprise était certes un peu émoussé : voilà plusieurs mois que l’on savait les deux hommes en contact. Mais, à 45 jours de l’élection présidentielle, l’effet de souffle n’en est pas moins réel. « Cela va libérer beaucoup de socialistes, car Bertrand Delanoë a une autorité morale », prédit le sénateur PS Roger Madec, qui a apporté dans la foulée son soutien au candidat Macron.

L’appui a d’autant plus de poids que l’ancien maire de Paris, en bon jospiniste, a ciselé ses formules et dosé l’argumentation. Emmanuel Macron est « le candidat qui se rapproche le plus de mes convictions de socialiste, réformiste, Européen, réaliste », a-t-il expliqué, qualifiant en revanche le programme de Benoît Hamon de « dangereux, parce qu’il ne rassemble pas la gauche et parce qu’il n’est philosophiquement, dans le rapport au travail, dans le rapport à l’Europe [...], pas en mesure de produire du progrès social ». « Je préfère mon pays à mon parti », a-t-il aussi avancé, après avoir évoqué le « danger majeur » que représente le FN. Pour autant, « il y a beaucoup de mesures qui ne sont peut-être pas aussi à gauche que je voudrais chez Emmanuel Macron, a poursuivi Bertrand Delanoë. Sauf que lui, il se donne les moyens de les réaliser… » 

Une façon de placer l’ancien ministre de l’Economie dans le camp de ceux qui, comme il l’a fait dans la capitale, se donnent les moyens de « changer la vie », par opposition à ceux qui, à gauche, préfèrent les « discours de congrès », qui ne « font pas baisser le chômage ».

 

Dessin de KAK

Dessin de KAK

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires