Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 17:12
Selon le sondage Kantar Sofres Onepoint, paru dans le figaro.fr de ce jour, l'alliance conclue mercredi avec François Bayrou profite au leader d'En marche !
Vers un duel Marine Le Pen- Emmanuel Macron? C'est en tout cas ce que laisse présager notre sondage Kantar Sofres OnePoint pour RTL, Le Figaro et LCI. En effet, les deux candidats à la présidentielle se détachent avec 27 % d'intentions de vote au premier tour pour la présidente du Front national (+ 2 points par rapport à la précédente enquête de janvier 2017) et 25 % pour le leader d'En marche! (+ 4). Le résultat serait inédit: pour la première fois, ni le candidat de la droite républicaine ni celui du Parti socialiste ne seraient au second tour d'une présidentielle.

«L'électorat MoDem qui aurait pu se disperser parmi plusieurs autres candidats semble assez bien canalisé par l'offre d'En marche !»

Emmanuel Rivière, directeur général du pôle Opinion de Kantar Sofres
 

En chutant de 2 points, François Fillon arrive en effet, avec 20 %, en troisième position, synonyme pour lui d'élimination au premier tour. La mauvaise passe de Macron, qui avait vu l'ancien ministre de François Hollande trébucher sur ses allers-retours concernant la colonisation, qualifiée de «crime contre l'humanité», et sur le mariage gay, semble s'être terminée . Menée après l'alliance avec François Bayrou, notre enquête entérine un vrai gain électoral pour Macron. «En effet, l'électorat MoDem qui aurait pu se disperser parmi plusieurs autres candidats semble assez bien canalisé par l'offre d'En marche!», analyse Emmanuel Rivière, directeur général du pôle Opinion de Kantar Sofres. Ainsi, 73 % de l'électorat MoDem voteraient désormais En marche ! contre seulement 11 % pour LR.

Une fois encore, les affaires ont des effets différents selon les candidats. Là où Fillon est affecté directement avec des résultats à la baisse, pour Marine Le Pen, les différentes mises en cause et même son refus de répondre à la convocation des enquêteurs n'ont que peu de prise sur elle. Le Pen continue de progresser. Elle demeure non seulement en tête des intentions de vote mais également pour la sûreté du choix au premier tour. 78 % des personnes interrogées qui affirment choisir Le Pen sont certains de leur décision. Même en perdant 4 points, Fillon conserve la deuxième place avec 58 % d'électeurs «sûrs».

Emmanuel Macron fait lui un bond de 12 % avec 54 %. Là aussi, l'abandon de Yannick Jadot pour les écologistes et de François Bayrou pour les centristes ont réduit l'offre et profitent à Macron. Hamon lui-même enregistre un bond de 8 points, avec 54 % d'électeurs déterminés à voter pour lui.

 

La dynamique Hamon s'est enrayée

Bien que donné en troisième position, François Fillon peut se rassurer encore un peu en voyant son socle électoral résister. Le candidat LR se maintient dans son camp avec 74 % d'intentions de vote dans cet électorat et même 58 % dans celui de l'UDI. De son côté, Emmanuel Macron capte 43 % des sympathisants PS, soit symboliquement 1 point de plus que Benoît Hamon (42 %). À titre de comparaison, Marine Le Pen fait le plein des voix dans son camp avec 94 % des proches du FN qui s'apprêtent à voter en sa faveur. À gauche, la dynamique Hamon s'est enrayée avec plus que 14 % (- 1 point) au premier tour et 10 % pour Jean-Luc Mélenchon, son rival dans ce créneau.

Au second tour, que ce soit face à Fillon ou Macron, Le Pen serait battue. Mais ici aussi, la présidente du FN voit les écarts se rétrécir. Le Pen obtiendrait 45 % (+  5) contre 55 % (- 5) pour Fillon, et 42 % (+  7) contre 58 % (- 7) pour Macron. La dynamique des duels se met en place.

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur
commenter cet article

commentaires