Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 15:50

C'est la fin d'un long suspense. François Bayrou a annoncé, mercredi 22 février, de ne pas se présenter à l'élection présidentielle. "J'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance", a-t-il expliqué lors d'une déclaration à la presse depuis le siège du MoDem, à Paris.

La défaite de Juppé a rebattu les cartes

Longtemps soutien d'Alain Juppé dans la course à l'Elysée, François Bayrou avait déclaré qu'il se rangerait derrière le maire de Bordeaux en cas de victoire à la primaire de la droite. Mais le succès de François Fillon a chamboulé ses plans. Soutien à François Fillon, allégeance à Emmanuel Macron ou candidature autonome ? Pendant de longues semaines, le leader du MoDem a laissé planer le doute, répétant qu'il s'exprimerait courant février.

L'affaire Fillon semble avoir joué un rôle important dans la décision de François Bayrou. Ouvert à un accord avec le candidat de la droite avant les premières révélations du Canard enchaîné, le maire de Pau avait finalement fait un pas vers sa propre candidature dès le 31 janvier, en se disant prêt à tout faire "pour que la France s'en sorte".

De plus en plus sévère à l'égard de François Fillon, il l'a, par la suite, invité à retirer sa candidature devant la "cascade de révélations" sur les emplois présumés fictifs de sa famille. "Quand bien même il y aurait cette espèce de miracle électoral et qu'il remporterait cette élection, comment gouvernerait-il ?", s'interrogeait-il la semaine dernière.

Présidentielle : François Bayrou renonce à se présenter et propose une "alliance" à Emmanuel Macron
 « Si on s’alliait avec Macron, on ferait sauter la banque ! », prédisait le président du Modem il y a un peu plus d’un mois.

« Si on s’alliait avec Macron, on ferait sauter la banque ! », prédisait le président du Modem il y a un peu plus d’un mois.

Les quatre exigences posées par François Bayrou pour son alliance avec Emmanuel Macron.

1) La nécessité d'une "véritable alternance".
2) L'adoption d'une "loi de moralisation de la vie publique", afin que "les intérêts privés ne prennent pas la vie publique en otage".
3) Sur le plan international, "une résistance à la loi du plus fort".
4) Une juste représentation de toutes les familles politiques au Parlement.

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires