Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 17:06

André Flajolet a fait feu de tout bois, lors de la cérémonie des vœux. Entre un ancrage local fort et une vision pour le pays, le maire s’est livré à un exercice qu’il affectionne. Il s’est réjoui de l’évolution de certains dossiers, et a donné quelques baffes sans donner l’impression d’être violent.

 

 

 

 

 

 

Et si cette cérémonie avait été la dernière d’André Flajolet en tant que maire ?

Pas peu fier, le maire, André Flajolet, a reçu la population, pour la cérémonie des vœux, dans une salle des fêtes totalement rénovée. Au détail près que c’est une réalisation à mettre au crédit des employés communaux. C’est un des chantiers de 2016, passé en revue par Christian Gallois, le premier adjoint. Année qui a vu aussi l’accueil de la nouvelle brigade de gendarmerie et du PSIG. La résorption de friches a été d’actualité en 2016, elle le sera encore en 2017.

 

Le carrefour où sera construit le giratoire, cette année.
Le carrefour où sera construit le giratoire, cette année.

 

Mais l’année nouvelle sera celle de la création d’un giratoire au carrefour des D916 et 186, «  lieu accidentogène majeur et objet de nombreuses crispations, attentes et angoisses pour les automobilistes, surtout aux heures de pointe  », relève André Flajolet, qui a replacé le destin de la commune dans le contexte intercommunal en évolution. Rien qui ne réjouisse l’élu, sur la forme : «  nous avançons dans l’inconnu, les élus de base que nous étions à Artois-Lys ayant été très peu informés et encore moins concertés sur les discussions et décisions les concernant. La loi du silence et du pouvoir ont largement dominé sur la nécessité de communiquer à la communauté Artois-Lys.  »

Établissement de santé mentale  : le maire inquiet

Ce n’est pas la seule inquiétude du maire : «  des interrogations majeures pèsent sur l’avenir du groupement hospitalier de territoire regroupant les quatre EPSM du Nord et du Pas-de-Calais. C’est un chantier qui concerne 6 000 salariés, c’est un risque majeur si nous sommes rabougris sur des intérêts de personne ou sur des slogans syndicalo-politiques purement locaux basés sur l’immobilisme, c’est-à-dire le refus de la réalité.  » Rompu à l’exercice du coup de gueule sans élever la voix, André Flajolet se réjouit aussi de l’ouverture du centre d’autodialyse en 2017, de l’ouverture de logements pour étudiants, de la création d’un diplôme universitaire en santé mentale.

 

«  Dans des temps anciens et révolus, mon positionnement en faveur de François Fillon me valut un regard condescendant mais la mauvaise carte d’hier est devenue un atout maître aujourd’hui (...) »

Et si la politique nationale était source d’autres satisfactions pour le maire ? «  Dans des temps anciens et révolus, mon positionnement en faveur de François Fillon me valut un regard condescendant mais la mauvaise carte d’hier est devenue un atout maître aujourd’hui (…). En participant à la finalisation du projet présidentiel dans mes domaines d’expertise, il n’est pas interdit de penser que je serai appelé, si François Fillon et son équipe stratégique le veulent, et si le peuple de la circonscription le souhaite, à écrire avec d’autres les textes législatifs de demain.  » Et André Flajolet de préciser que «  la forme exacte de ma collaboration sera arrêtée la semaine prochaine et proposée si nécessaire à la validation de nos instances le 14 janvier.  »

Et si cette cérémonie avait été la dernière d’André Flajolet en qualité de maire ? S’il devenait député (comme il l’espère) ou sénateur, il serait atteint par le cumul des mandats, et passerait la main. À qui ? Ceux qui ont été attentifs à l’intégralité des propos du maire ont eu une petite indication.

 

Par Benoit Fauconnier |  dans la Voix du Nord

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires