Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 18:00

La famille Laforge rouvre ses caves situées sous la Grand-Place, au numéro 42. Plus qu’un patrimoine familial, ces caves sont la seule trace souterraine de l’histoire de la ville. Visite guidée avec Claude Laforge, le patriarche et le gardien de ce trésor qui date du XVe siècle.

« C’est comme une petite passion. Je sais pas comment vous dire. On est fier de montrer nos caves ! C’est pas Versailles ! C’est un petit truc. » Modeste, Claude Laforge ! Ses caves, c’est quand même un gros truc. 200 m2, c’est pas rien ! Et quelques trésors découverts. « Ça n’a aucune valeur. C’est symbolique. » Pas que. Elles ont une vraie valeur historique. Outre les magnifiques voûtes, petites car au Moyen-Âge, les hommes étaient... petits, une chapelle a été mise au jour. Claude Laforge n’est pas peu fier de « sa » tour de garde dans laquelle se trouvait un escalier à vis qui s’élevait à 10 m au-dessus de la maison.
 
Dans des vitrines ou des recoins, sont exposés divers objets découverts sur place : céramiques de différentes époques, grenade à main mais aussi des objets plus récents, des bouteilles du XVIIIe siècle. Des vestiges de la Première Guerre mondiale aussi. « Les Anglais se sont protégés ici. On a retrouvé des pots en grès avec l’inscription 1914. »
 
Tout a commencé il y a presque 25 ans. « Un jour avec mes garçons, on s’est dit «On va pas rester comme ça». » Avec quatre maçons, ils ont passé une année à restaurer ces caves à l’origine très difficilement accessibles. Il fallait ramper pour franchir certains passages. « On a enlevé 270 tonnes de remblais », se souvient Claude Laforge. Évacués à la brouette, remontés au rez-de-chaussée et emportés par camions. C’était en 1993. « Au temps où je vendais des quantités de meubles. J’ai fait un investissement colossal. » Un investissement qu’il entretient. Chauffage au sol basse température dans la dalle de béton au – 2, VMC sporadique, contrôle de l’hygrométrie aussi « sinon ça verdit et des champignons poussent ».
 
Un projet pour ces caves qui ont connu leur heure de gloire avec des concerts, des expos, des fêtes « formidables » ? « Moi, je veux plus m’en occuper. » On a quand même du mal à le croire, vu le plaisir non dissimulé qu’il a à nous faire visiter ses caves, à le voir gambader d’un niveau à l’autre, et à retrouver des cartes postales anciennes disséminées un peu partout. Il en a des milliers. « Je veux que ça reste dans la famille le plus longtemps possible. J’espère qu’elles vont revivre. »
 
Les caves sont ouvertes pendant les heures d’ouverture de Mi Casa. C’est gratuit !
 
PAR ELSA LAMBERT-LIGIER ET STÉPHANE LEULIER dans Nordéclair
Les caves de la Grand-Place rouvrent pour les visites
Les caves de la Grand-Place rouvrent pour les visites
Les caves de la Grand-Place rouvrent pour les visites
Les caves de la Grand-Place rouvrent pour les visites

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans Histoire béthunoise
commenter cet article

commentaires