Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 19:03

Demande de rançon à l’agglo : le maire interdit le beffroi de visites

Depuis les pavés de la place, tordant le cou, ils avaient dû s’extasier sur le grès de beffroi entré il y a dix ans au patrimoine mondial de l’Humanité. Fantasmer aussi sans doute sur la vue imprenable qu’ils auraient en arrivant, fatigués mais heureux, sur le chemin de ronde du beffroi. Ce que ces touristes du samedi n’avaient pas prévu, c’est que la porte refuserait de s’ouvrir et que le guide de l’office de tourisme serait contraint d’annuler l’excursion «  pour problème technique  ».

Les serrures changées

Un euphémisme mais Yves Dupont, le président de l’office de tourisme intercommunal, mâche moins ses mots. «  Le maire a fait changer les serrures, il interdit l’accès au beffroi !  » Depuis hier, une affichette aux armes de la Ville a fleuri sur la vitre de la tour, qui stipule que «  suite à un manque d’accompagnement budgétaire et logistique  », les visites ne sont plus assurées jusqu’à nouvel ordre. Artois Comm. est visée dans un texte qui la sous-entend coupable de la mise en quarantaine du beffroi.

Pourquoi le 31 octobre ? «  Parce que ça correspond à l’expiration de l’ultimatum fixé par Olivier Gacquerre.  » Pour résumer le problème, depuis des années l’exploitation du beffroi est partagée entre la mairie et l’office de tourisme intercommunal. Une employée de la ville assure l’accueil au rez-de-chaussée et les guides de l’office se chargent des visites. Yves Dupont précise : «  Depuis 2011, il existe au rez-de-chaussée la dalle tactile, et le contrat passé par la Ville avec le créateur prévoit la présence d’un médiateur. Le maire voudrait qe l’agglomération reprenne le contrat de location et d’entretien, et qu’on remplace l’employée de mairie par quelqu’un de l’office.  »

Si le prestataire de la dalle tactile n’est pas payé, il menace de venir la reprendre

Pour parler gros sous, le contrat représente 5 000 € par an, «  mais Artois Comm. ne peut pas déshabiller l’office ni créer un poste, ça représente trop peu de visites (2 000 visites au rez-de-chaussée en 2015). Il est aussi question d’actualiser les données sur la dalle, un coût de 36 000 €. Le président Alain Wacheux m’a bien dit que notre subvention, 1,2   M € pour tout le territoire, ne pouvait être augmentée, on est au maximum.  » L’agglo a «  proposé au maire de transférer les charges, mais de baisser la dotation compensatoire. Il a refusé. Comme il refuse que nous déplacions la dalle à l’office.  »

Le bras-de-fer dure depuis des mois (lire la réponse du maire ci-dessous), le contrat a été tacitement reconduit mais le prestataire attend son argent. «  Il menace de reprendre la dalle.  » Des visites sont prévues dès ce week-end, puis notamment pendant le marché de Noël, seront-elles annulées ? Possible. Otages malgré eux, le beffroi et les touristes battent le pavé.

La mariée est courtisée mais qui paiera la dot ?

C’est vrai, l’office de tourisme vante souvent le beffroi comme «  la porte d’entrée du territoire  ». Et ça agace d’autant plus le maire de Béthune. «  J’ai une belle mariée mais personne ne veut payer la dot...  » En plein réchauffement avec la communauté d’agglomération dont il a fini par rejoindre le cercle des vice-présidents, Olivier Gacquerre se défend de faire du beffroi «  une affaire politique. J’ai dénoncé la convention qui nous lie à l’office de tourisme. Ce n’est pas à la ville de payer.  »

Quand il compte, il arrive à 80 000 € l’an, comprenant l’entretien, le salaire et les charges de l’employée et l’éventuelle mise à jour de la dalle. «  C’est ce que j’ai dépensé pour la mise à jour Vigipirate dans les 14 écoles de la ville.  »

« It is closed ! »

Pas question non plus d’accepter une baisse de la dotation compensatoire. «  Là c’est Yves Dupont qui fait du chantage ! Béthune paie déjà assez. Quand je vois comment ça se passe dans d’autres offices de tourisme, je me dis qu’on n’est pas soutenus. C’est pareil pour le projet d’aire de camping-cars...  »

Il dénonce encore «  des études sur des projets infaisables. Je trouve que l’office fait aussi de bonnes choses, mais la politique touristique de territoire est mal comprise. L’argent ne doit pas servir qu’à financer des plaquettes et du fonctionnement.  » Alors oui, «  je les prends en otages mais j’avais prévenu le président Wacheux que si je ne trouvais pas d’écoute, je fermerais  ». Et jusqu’à quand ? Le maire ne veut rien lâcher. «  Le beffroi est fermé, it is closed !  » – à l’intention des touristes anglophones. En attendant, les projets esquissés par le service culturel restent aussi en suspens. «  Je ne veux pas les financer.  »

Par Isabelle Mastin dans la Voix du Nord

 

Le maire de Béthune "rançonne''-t-il la Communauté d'Agglo ?

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos Buridâne
commenter cet article

commentaires