Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 13:57

 

Il y a des coïncidences qui ne trompent pas : entre Foncia qui veut empêcher de braves gens d’afficher le drapeau tricolore à la fenêtre de leur logement et la classe politique qui s’ébranle à l’évocation des « ancêtres gaulois » de Nicolas Sarkozy, c’est un sale temps pour l’Histoire de France.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : regarder dans le rétroviseur, trouver ce qui nous unit à nos voisins de palier et à cette terre que l’on appelle France. Bien que biaisé et d’une profondeur historique très peu rigoureuse, Nicolas Sarkozy n’a pas tout à fait tort : il s’agit bien de trouver une image pour rassembler et fédérer. Quel dommage que cette pensée ne lui reste que le temps d’une campagne…

Cependant, même si la substance historique est fausse, l’idée est juste : pour être français, il faut reconnaître que nous faisons partie d’un passé spécifique avec une histoire et une culture spécifiques.

C’est un principe non négociable afin de se reconnaître dans les combats héroïques des poilus à Verdun, dans les grandes conquêtes napoléoniennes, dans les beaux romans de chevalerie d’un Bayard ou dans l’épopée de sainte Jeanne d’Arc.

La référence aux ancêtres gaulois, c’est une référence à une communauté en mal d’union nationale qui arrive à se réunir autour d’un héros pour se battre. C’est un fantasme de la IIIeRépublique, créé de toutes pièces par les hussards noirs de la République pour éviter d’avoir à reconnaître que l’union de la France était le fait des rois de France, de Bouvines à Louis XVI sur l’échafaud…

Finalement, les Gaulois, à part le côté Astérix et la potion magique, n’ont qu’un relatif intérêt (bien qu’important) au regard de l’Histoire de France par rapport à toute l’œuvre de l’unification royale et catholique. C’est pourquoi il faut réfuter dorénavant un tel argument car il ne repose sur aucune vérité historique : les Gaulois n’étaient pas unis, les Éduens se battaient contre les Helvètes, les Arvernes contre les Bituriges, les Sénons contre les Lingons et dans ce beau bazar, le très romain Jules César profitait de ces divisions pour venir prendre place en Gaule (une heureuse action, car sans la romanité, point de développement de l’Église catholique, point de Clovis et point de France).

« Caramba, encore raté ! » disait le général Alcazar dans une autre bande dessinée non moins célèbre que celle du petit Gaulois moustachu : Nicolas Sarkozy ne devrait pas revêtir les braies gauloises, sachant que l’unification de la Gaule était avant tout une œuvre romaine, et l’unification de la France, sur l’exemple de la Pax Romana, une œuvre capétienne. On ne peut que noter l’ironie de demander aux autres de connaître l’histoire alors que l’on énonce une bêtise historique devant un micro…

Eh oui, à ne plus vouloir enseigner l’histoire, on se retrouve avec des contre-vérités qui desservent la France qui est, selon le bon mot de Jacques Bainville dans son Histoire de France, une « œuvre de l’intelligence et de l’esprit »… Enfin, jusqu’à maintenant !

Henri,  étudiant en droit

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Humour 29/09/2016 20:04

Henri IV ?