Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 17:37

Jean Artuis ( UDI ) dans Libération : "Alain Juppé demeure un excellent candidat. Cependant, les centristes ont fait le choix de ne pas participer à la primaire qui sera finalement celle «de la droite et de la droite». Les Français attendent aujourd’hui un véritable renouvellement de la vie politique. J’observe qu’Alain Juppé se trouve dans une joute au sein d’une famille politique qui dérive terriblement à droite. Je pense qu’avec Emmanuel Macron nous avons des convergences à examiner sur le fond. Emmanuel Macron se dit libre et responsable, c’est le titre du manifeste de l’Alliance centriste adopté en février 2016".

Jean Arthuis, lui-même ancien ministre de l’Économie et des finances voit en Emmanuel Macron une personnalité à même de renouveler la vie politique et déclare:"les idées portées par l’ancien ministre de l’Economie sont totalement compatibles avec les valeurs centristes". Dans Libération, il répond à Christophe Forcari qui l'interviewait: 

                                        

Emmanuel Macron est-il compatible avec le centre ?

Tout à fait. Il est compatible avec celles et ceux qui sont en faveur de l’ouverture. Le véritable clivage politique aujourd’hui n’est plus entre la droite et la gauche mais entre l’ouverture et le repli, le défi ou le déclin. Emmanuel Macron inscrit sa démarche en dehors des clivages politiciens rituels, c’est une attitude dans laquelle les centristes se retrouvent. Par ailleurs, Emmanuel Macron porte un message de libéralisme mais aussi de générosité sociale. Il a en commun avec les centristes de porter l’idée d’une Europe forte, politique et démocratique alors que les autres responsables politiques se défaussent sur l’Europe ou, pire, l’entravent en prolongeant l’illusion d’une souveraineté nationale largement dépassée dans la mondialisation. Incontestablement Emmanuel Macron incarne une véritable forme de renouvellement.

Ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée, ancien ministre de la présidence Hollande, il ferait un meilleur candidat centriste qu’un François Bayrou ?

Au sein de ce gouvernement, Macron n’a pas pu mener à bien les réformes qu’il voulait faire. Il en a d’ailleurs tiré les conséquences. La seule chose qui compte aujourd’hui, c’est de redresser la France et de redonner du souffle à l’Europe, seul moyen pour que les Français, et les Européens ne sortent pas de l’Histoire. En quittant un gouvernement qui n’a plus prise sur les réalités, il a accompli un acte courageux. Il vient d’initier une démarche, voyons à présent quels sont les élus qui peuvent prendre l’initiative de la rejoindre. J’ai autrefois soutenu François Bayrou mais lui-même a fait le choix d’un autre candidat en la personne d’Alain

Juppé.Meilleur candidat centriste qu’Alain Juppé ?

Alain Juppé demeure un excellent candidat. Cependant, les centristes ont fait le choix de ne pas participer à la primaire qui sera finalement celle «de la droite et de la droite». Les Français attendent aujourd’hui un véritable renouvellement de la vie politique. J’observe qu’Alain Juppé se trouve dans une joute au sein d’une famille politique qui dérive terriblement à droite. Je pense qu’avec Emmanuel Macron nous avons des convergences à examiner sur le fond. Emmanuel Macron se dit libre et responsable, c’est le titre du manifeste de l’Alliance centriste adopté en février 2016.

Dans le Parisien du 31.0.2016:

Lagarde (UDI) tend la main à Macron

Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, a estimé mercredi que son parti a "vocation à parler" avec Emmanuel Macron qui vient de démissionner du gouvernement, dans un entretien au Parisien. 
"Il est au centre gauche, nous au centre droit, nous avons vocation à nous parler. Il y a plus de points communs dans le discours qu?il tient depuis deux ans avec nous qu?avec Aubry, Montebourg ou Hamon", a lancé le député-maire de Drancy à la tête d'un regroupement de partis centristes. 
"Depuis des mois Emmanuel Macron disait des choses compatibles avec ce que défend l'UDI depuis longtemps. Mais il le disait le soir et le matin se réveillait ministre-prisonnier ! Il vient de se libérer d?un gouvernement dans lequel il ne croyait plus. C?est un acte fort qui correspond à ce que veulent beaucoup de Français: faire autre chose, renouveler et recomposer le paysage politique", a-t-il ajouté. 
Macron refuse que se repassent les plats "réchauffés" de 2012, explique M. Lagarde, c'est-à-dire selon lui "Hollande, Sarkozy, Bayrou, Mélenchon, Le Pen". 
Sur l'objet d'une discussion avec M. Macron, M. Lagarde explique qu'ils parleront du "projet" et "ensuite de la façon de l?incarner". "Il peut être porté par une candidature UDI, par la sienne, ou d'autres. L?essentiel est qu?une recomposition politique moderne soit possible. Nous en discuterons avec lui et avec nos amis", a-t-il dit. "Très vite, vous allez voir", a-t-il précisé. 
L'UDI a décidé il y a quelques mois de ne pas participer à la primaire de la droite faute d'avoir pu négocier un accord avec le parti LR, notamment sur les investitures aux législatives. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires

le modérateur 03/09/2016 20:19

Finalement, sont-ils de bonne foi ou cherchent-ils à affaiblir Juppé en neutralisant des voix centristes avant les primaires de droite afin de favoriser Sarkozy ?...Sachant que Lagarde est plutôt favorable à l'ancien chef d'état...? Wait and see...Calculs tordus d'une certaine classe politique que je connais top bien !