Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 17:20

Béthune : rue Saint-Pry, les mesures de sécurité de Béthune rétro ont fait rager les commerçants...

Les commerçants de la rue Saint-Pry se souviendront sans doute longtemps de cette édition de Béthune rétro. En cause, l’interdiction de circuler, qui concernait véhicules et piétons. Chiffres en berne et sentiment d’abandon. Rageant. 

( Par Stéphane Leulier dans la Voix du Nord du 30.08.2016 )

Les affaires n'ont pas été bonnes, ce week-end, pour les commerçants de la rue Saint-Pry

 

Les grilles ont disparu. Pas la colère. Pendant deux jours, ça a été un bras de fer entre la boulangerie Godbert et les agents municipaux. Pour deux mètres, leur clientèle ne pouvait pas avoir accès à l’établissement.

De quoi devenir chèvre, faire entrer les clients par la cour derrière le magasin ou servir par la fenêtre. En devant composer avec les forces de l’ordre, compatissantes le samedi, où la barrière a été bougée, un peu moins le dimanche. Le cuistot de Bella Italia chargé de viande ? Prié de faire le tour pour accéder à son restaurant. Et quand il a élevé la voix ? Menacé de finir en garde à vue.

Un sentiment général rue Saint-Pry, du moins la portion comprise entre la rue des Treilles et la rue Poterne : celui d’avoir été oublié. « On nous a prévenus de l’interdiction de stationner et de circuler. Mais pour nous, cela se limitait aux voitures », explique Anthony Trevissoi, de la boutique Inside Men.

Il détient sans doute le triste pompon du week-end : une voiture est restée garée devant son magasin jusqu’à lundi matin. « C’est le seul week-end où je peux sortir ma marchandise. Pour en avoir le droit, j’ai dû adhérer à l’union des commerçants. Mais je ne pouvais rien exposer devant le magasin : les policiers n’ont pas pu dégager le véhicule puisque la rue était barrée. »

«On n’a vu personne de la mairie pour nous expliquer les choses, peste Massimo Vella de Bella Italia. L’année dernière, on avait servi des motards, des étrangers. Le week-end avait été bon. Cette année, même la clientèle d’habitués avait du mal à accéder au restaurant. Pourquoi n’a-t-on pas bloqué la rue Émile-Zola au lieu de la nôtre ? Il n’y a pas de commerce dans cette rue. Pour faire des travaux d’aménagements, on fait partie du centre-ville historique. Mais pour Béthune rétro, on est en périphérie… Si on avait été prévenus que les piétons ne pouvaient pas passer, on aurait sorti des terrasses pour les attirer. Là, on a 32 000 personnes sur la Grand-Place et personne ailleurs. Ce n’est pas possible. »

En revanche, dans le parking souterrain, "on pouvait entrer et sortir sans le moindre contrôle! ( en voiture, NDLR). J'aurais pu me balader avec une bombe dans mon coffre, personne ne l'aurait su", a confié une commerçante du centre-ville.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maisonducommerce 31/08/2016 17:40

NON erreur de la part du journaliste, notre collègue Mr TREVISSIO - boutique INSIDE MEN n'a pas été obligé d'adhérer à l'union commerciale, puisqu'il est adhérent et ce depuis juin 2016. De plus il n'a jamais été question d'obliger un commerçant à adhérer, chacun est maitre chez lui.
G. BULINSKI Présidente de La Maison du Commerce et de l'Artisanat Béthune