Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 17:42

"Après la décision du conseil municipal de permettre la vente de l’hôtel Beaulaincourt à la Financière Vauban, Michel François, élu d’opposition, avait promis une mobilisation pour que l’édifice demeure propriété communale. Promesse tenue, sur le terrain juridique, d’abord. «Le tribunal administratif de Lille a été saisi d’une requête aux fins de référé-suspension et d’un recours pour excès de pouvoir », explique Michel François. Le dossier a été déposé mardi.

Un collectif citoyen s'est formé: "Sauvons Beaulaincourt" dont la première réaction a été de créer une page Facebook et désormais une saisine du tribunal administratif de Lille.

Le référé-suspension est une procédure d’urgence, qui vise à ce que la délibération du 5 juillet « ne produise pas d’effet juridique », résume un membre du collectif « Sauvons Beaulaincourt ». Le tribunal pourrait statuer sur ce point d’ici quinze jours à un mois.

Quant au recours sur le fond, l’annulation de la délibération du 5 juillet est demandée, en finalité. Les motifs développés par Michel François : « le manque d’informations ou des infos parcellaires aux élus du conseil municipal, la question du prix et du rabais consenti à M. Lucas (l’acheteur) et la délibération ne prévoit pas de personne particulière pour signer l’acte. C’est un problème formel. »

Michel François n’a pas été convaincu par les arguments de la majorité, ni par les projections de l’investisseur : « On ne veut pas que des joyaux puissent partir dans les mains de privés, qui en font ce qu’ils veulent. » Il dit ne pas vouloir mener sur ce dossier-là un combat «politisé », mais «citoyen ». « On n’a pas d’infos, il n’y a même pas eu de mise en concurrence. On n’a pas eu assez de documents au conseil municipal, estime Michel François. On veut stopper la délibération. Il est possible de faire autrement pour Beaulaincourt. On peut trouver d’autres solutions. On ne veut pas que les bijoux de famille soient vendus à des privés. »

Michel François rejoint la proposition du député Stéphane Saint-André, et aurait aimé que soit étudiée la piste du bail emphythéotique. Ou la réalisation d’éventuels travaux : « Ce serait plus louable. C’est un monument classé. La Ville peut toucher des subventions d’État. »"

PAR BENOÎT FAUCONNIER

sur le site de la Voix du Nord

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires

geoges 20/07/2016 21:20

ah quand même un collectif pour défendre les intérêts des Béthune.
Merci M. francois