Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 17:39

 

Après ce terrible et abject drame niçois, il y a un temps pour le recueillement et un autre pour les éventuelles critiques adressées au gouvernement.

Copieusement sifflé lors de la cérémonie en hommage aux victimes de l’attentat de Nice, Manuel Valls a tenu à répondre. Le Premier a donc donné une interview à Nice-Matin dans laquelle il dénonce les hués qui ont accompagné sa venue. « Je comprendrai toujours le désespoir et le questionnement des familles, des proches, de tous ceux qui sont traumatisés parce qu’ils ont assisté à la course meurtrière de ce camion (...) La colère des Français, la peur, le désespoir, c’est à moi, c’est à nous de les prendre sur nos épaules. Des enfants sont morts, des familles ont été déchirées par la barbarie. Ma place était d’être parmi les Niçois. Mais il faut de la dignité » a indiqué le chef du gouvernement.

Puis Manuel Valls contre-attaque. « Les sifflets, les insultes, sont indignes dans une cérémonie de recueillement et un hommage aux victimes. (...) Quand on chauffe à blanc des militants, des sympathisants, il ne faut pas s’étonner de recueillir de la division et de la haine. Cette image n’est pas celle de Nice et pas davantage celle de la France » conclut le Premier ministre. Depuis l’attentat du 14 juillet, Manuel Valls est la cible de toutes les critiques.

 

Le modérateur

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur
commenter cet article

commentaires