Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 09:43

Des aides supplémentaires par centaines de millions, l’effacement de tout ou partie de la dette par milliards, rien n’aura été trop beau ni trop cher pour s’acheter les bonnes grâces des syndicats de la SNCF. Non content d’avoir contraint le dirigeant de l’entreprise publique à céder aux exigences des grévistes, le gouvernement a ouvert en grand le robinet à subventions. Au lieu de travailler d’arrache-pied à sa compétitivité et à sa productivité, la SNCF se retrouve ainsi avec une charge sociale plus lourde, des salariés qui renforcent leur statut exorbitant du droit commun, et une équation financière totalement déséquilibrée. Inimaginable ? Allons donc : « SNCF, c’est possible ».

Le plus grave est que ce grand bond en arrière a été fait sans aucune contrepartie ni concession de la part des syndicats. Il a suffi qu’une minorité agissante bloque une partie du trafic et, sous couvert de lutter contre une loi El Khomri qui ne la concerne pas, mène des actions de harcèlement, pour que, voyant s’approcher l’Euro de foot, François Hollande désavoue le président de la compagnie et ordonne au gouvernement de mener des tractations dans son dos. Bref, tout ce qu’il ne faut pas faire en matière de gestion. Avec un actionnaire comme l’Etat, « la SNCF, c’est toujours une idée d’avance ».

Désormais, chaque voyageur montant dans un train pourra, en contemplant son billet, rêver à ce qu’il aurait économisé si la SNCF avait amélioré sa compétitivité plutôt que de la dégrader. Et s’il est en plus un contribuable, il pourra songer aux impôts qu’il devra supporter pour assumer la dette monstrueuse dont l’Etat se sera lesté pour décharger l’entreprise de transport. Une sorte de double peine qui maintiendra vivace le souvenir de toutes ces journées de grève. Assurément, « avec la SNCF, le « progrès » ne vaut que s’il est partagé par tous ».

 
 
 
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions politiques
commenter cet article

commentaires