Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 14:39

Pause-culture québécoise avec une petite explication sur le véritable fleuve qui coule à Paris, car celui-ci n’est pas la Seine qui est pourtant connu dans le monde entier, qui a été utilisé dans les poèmes et chanté par les plus grands, mais l’Yonne, comme quoi on en apprend tous les jours…

 

Voici une carte des rivières et des fleuves français:

 

Mais voilà, il y a tromperie sur le produit, car si l’on respecte les règles hydrauliques, c’est le courant le plus puissant qui est censé donner son nom au courant, et dans le cas de la Seine et de l’Yonne, à leur point de jonction, ce n’est pas la Seine qui a le plus gros débit mais l’Yonne.

Si l’on compare les cours d’eau à l’endroit ou ils se réunissent, c’est à dire à Montereau-Fault-Yonne, le débit moyen de l’Yonne est de 93 m3/s, plus grand donc que celui de la Seine à 80m3/s.

Difficile de nier donc que la Seine se jette dans l’Yonne, et non l’inverse. Mais il y a encore mieux, comme l’explique BFM sur le sujet, la Seine est même moins puissante que l’Aube: « c’est peut-être même l’Aube qui se jette dans l’Yonne, car la Seine est également battue en amont par cette autre rivière. La Seine ne serait donc qu’un vulgaire affluent de l’Aube, lui-même affluent de l’Yonne ».

La légende se brise non? Et tout cela serait en fait la faute des gaulois, car les druides lingons, ceux de la plus ancienne population gauloise du pays, ou les séquanes considéraient la source de la Seine comme sacrée, et c’est donc ce court d’eau qui s’est imposé à travers l’histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans Infos diverses
commenter cet article

commentaires