Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 13:42

"Hollande cerné dans son camp", titre Le Figaro, pour qui, "privé de majorité et confronté à une paralysie de fait du pays,François Hollande condamne la France au surplace pendant encore un an". Dans son édito, Gaëtan de Capèle, ajoute : "Privé de majorité et confronté à une paralysie de fait du pays, François Hollande condamne la France au surplace pendant encore un an. Quand le pouvoir se dissout à ce point, il existe une façon de sortir de l'ornière, qui s'appelle... la dissolution. Elle est prévue par la Constitution. Mais elle suppose que l'on mette au-dessus de tout l'intérêt du pays..." Le Parisien évoque de son côté "la scission en marche" au PS, en titrant "Quelle pétaudière !". Le Monde souligne que, "encore une fois, les frondeurs sont passés très près de provoquer une crise politique majeure".

"Le coup n'est pas passé loin"

Pour Libération, "même si les frondeurs ont failli réussir à déposer une motion de censure contre le gouvernement, le statu quo socialiste risque de durer jusqu'en 2017". La loi travail, bien qu'adoptée sans vote en première lecture, "finit par ressembler à un cercueil politique", tranche Michel Guilloux dans L'Humanité. "Même refondue en baguette magique de l'emploi, elle attire tant d'arguments contradictoires, tant de postures politiciennes, qu'on ne voit plus ce qui pourrait désamorcer l'escalade des tensions", commente Michel Urvoy dans Ouest-France.

Certes, "l'exécutif peut aussi se dire que les deux oppositions ne sont pas prêtes à fusionner sur une même motion et que la fin du quinquennat s'annonce relativement tranquille sur le terrain du Palais-Bourbon", estime Bruno Mège de La Montagne/Centre France. Mais "le coup n'est pas passé loin, cette fois-ci pourtant", rappelle Olivier Pirot de La Nouvelle République du Centre Ouest. "Manuel Valls a une nouvelle fois joué sur la peur du pire, sur le suicide collectif pour le PS que représenterait la chute de ce gouvernement à quelques mois, à peine, des élections présidentielle et législatives", ajoute-t-il. Pour Yann Marec dans Le Midi Libre, "la séquence que vit actuellement Manuel Valls est épouvantable". Pour l'éditorialiste du quotidien languedocien, "sa majorité ne repose plus que sur le leurre de 2012".

( Le Point-Sorce AFP )

Ce leurre était de l'or pour François Hollande en 2012. Maintenant, c'est bien évident que c'est leurre et c'est l'or de se réveiller car les masques sont tombés ! 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions politiques
commenter cet article

commentaires