Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 13:22

Suppression de l'ISF : Valls tacle Macron

Dans la revue spécialisée "Risques", le ministre de l'Économie a estimé qu'"il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF".

                           

C'est ce que l'on appelle un « marqueur » de gauche. Pourtant, le ministre de l'Économie vient de prôner, dans les colonnes de la revue Risques - titre de référence de la profession de l'assurance -, la suppression du très symbolique ISF. Un sujet politiquement explosif à gauche. Créé en 1989, l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) avait succédé à l'IGF (impôt sur les grandes fortunes) instauré par François Mitterrand en 1981, puis abrogé par Jacques Chirac durant la cohabitation.

Favoriser le risque

« Je pense que la fiscalité sur le capital actuelle n'est pas optimale », explique le ministre de l'Économie, dans un savant exercice de circonvolution linguistique. « Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF. » Le message est d'autant plus clair qu'en février dernier, Emmanuel Macron avait déjà critiqué l'ISF, qu'il voit comme un frein au financement de l'innovation en France : « L'ISF pose problème, nous devons prendre des mesures pour favoriser l'investissement des business angels », avait-il en effet déclaré devant l'Association française des éditeurs de logiciels. Pour mémoire, l'ISF est actuellement payé par les contribuables dont le patrimoine net taxable en France et à l'étranger est supérieur à 1,3 million d'euros. Dans cet entretien à Risques, Emmanuel Macron attaque également au passage l'« exit tax », créée en 2011 puis durcie en 2014, « qui conduit maintenant les jeunes à créer leur entreprise à l'étranger dès l'origine ». « Un drame », estime le jeune leader du mouvement En marche !

                                     

Supprimer l'ISF, une faute pour Valls

Interrogé sur les déclarations de son ministre ce mercredi matin, Manuel Valls a estimé que supprimer l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) serait « une faute » au « nom même de la justice ». « Au moment où nous créons la prime d'activité, où nous avons annoncé la prolongation de cette augmentation du RSA, où nous nous attaquons pleinement à ce fléau que représente la pauvreté, où nous ouvrons ce débat sur le revenu universel, au nom même de la justice (...), supprimer cet impôt, qu'on peut toujours améliorer, rendre plus efficace d'un point de vue économique, serait une faute », a déclaré le Premier ministre sur l'antenne de France Info. Décidément, le Premier ministre et son ministre de l'Économie ne sont pas sur la même ligne, économique comme politique…

 

 , AVEC AFP )

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires