Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:09

Il y a des artistes casaniers qui ne mettent jamais le nez hors de leur atelier. Et il y a ceux qui, au contraire, sont de véritables aventuriers. La photographe Gina Soden fait indéniablement partie de cette seconde catégorie. Son truc, ce sont les ruines : châteaux, bâtiments industriels, hôtels… Peu importe le sujet, du moment que le passage du temps y a fait son œuvre. Mais cette passion n’est pas sans danger !

À la recherche du cliché parfait, Gina Soden est prête à prendre des risques. La photographe n’hésite pas à s’introduire dans ces endroits fermés au public. Pour parvenir à ses fins sans se faire remarquer, elle doit trouver l’entrée la plus discrète pour se faufiler. Il peut parfois s’agir d'une minuscule lucarne !

Gina Soden, Grand Piano, 2015, impression sur papier

Une fois à l’intérieur de l’édifice, la partie n’est pas encore gagnée. La détérioration avancée des lieux peut les rendre dangereux.

Par exemple, pour réaliser le cliché Care Home, la photographe était en équilibre sur un parquet moisi, qui aurait pu s’effondrer à tout moment…

Gina Soden, Care Home, 2012, impression sur papier

Ce n’est pas tout : pour obtenir la lumière idéale, Gina Soden n’hésite pas à dormir sur place pour capturer les premiers rayons de soleil du matin. Elle transmet dans ses photographies l’ambiance particulière qui émane de chacun de ces lieux abandonnés.

Et tous ces édifices, comment les trouve-t-elle ? Soden passe beaucoup de temps à préparer ses voyages en Europe. Elle utilise notamment un logiciel permettant de parcourir la surface de la Terre grâce à des images-satellites. "Exactement comme un oiseau !", explique l’artiste.

               

La photographe britannique Gina Soden parcourt l’Europe à la recherche des bâtiments abandonnés les plus insolites : hôpitaux, asiles, usines ou églises abandonnés. Grâce à des compositions étudiées et une approche d’une grande poésie, l’artiste confère à ces ruines une beauté teintée de mélancolie. Les couleurs sont éclatantes, la lumière parfois éblouissante, et le chaos environnant semble apaisé. Depuis 2010, le travail de Gina Soden a reçu de nombreuses distinctions et a été exposé à Londres, mais aussi à Hong Kong et Moscou.

aussi à Hong Kong et Moscou.
Consulter sa biographie détaillée 

 

Reportage Artips

"L'architecture, c'est ce qui fait les belles ruines." Auguste Perret

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans INFOS CULTURELLES
commenter cet article

commentaires