Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 16:42

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, est la personnalité de gauche préférée des Français pour l’élection présidentielle de 2017, selon un sondage Viavoice pour Libération publié jeudi.

A la question, « pour 2017, chacune des personnalités (de gauche) suivantes serait-elle d’après vous un bon président de la République?, Emmanuel Macron arrive en tête avec 38% devant le Premier ministre Manuel Valls (28%) et Martine Aubry (21%). François Hollande obtient 11%.

Pour Macron: « c’est 8 points de mieux qu’il y a un mois, 17 par rapport à mai 2015 », souligne le journal.

Chez les sympathisants de gauche, pour « 15% » d’entre eux, il est « le meilleur candidat pour représenter la gauche lors de la prochaine présidentielle », parmi les quatorze personnalités de gauche testées.

C’est « la première fois » que le ministre de l’Economie est placé en « tête chez les sympathisants de gauche », précise Libé.

Il s’impose devant Martine Aubry (14%), Jean-Luc Mélenchon (12%) et devance Manuel Valls (10%) et François Hollande (7%).

« Il y a indéniablement un phénomène Macron qui fonctionne aujourd’hui en grande partie sur le rejet de l’offre politique existante, la lassitude envers Hollande et Sarkozy. Macron, qui a pour lui d’être nouveau dans le paysage, prospère sur les défauts des autres », analysé pour la journal, François Miquet-Marty, directeur de l’institut Viavoice.

Malgré les nombreux tacles de ces derniers jours émanant notamment de membres du gouvernement et de responsables socialistes, les français pensent- à 52% - qu' Emmanuel Macron ferait un bon candidat. 

Enquête réalisée en ligne du 14 au 18 avril, auprès d’un échantillon de 1.001 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires

Observateur 21/04/2016 19:16

A mille lieues d’élus plus habitués au clientélisme électoral qu’à la pédagogie du monde, Macron se joue des tabous. Il explique encore que dans une économie de la disruption où l’innovation est devenue le moteur de la croissance, « il faut permettre, valoriser et récompenser la prise de risque ». A mille lieues des petits gestionnaires du clivage droite-gauche, Macron refuse le prêt-à-penser démagogique. Il explique toujours que sa démarche allie efficacité et justice car « celui à qui le risque peut profiter, c’est celui justement qui, au départ, n’a rien », ces outsiders grands oubliés de notre modèle social.
A mille lieues des marchands de déclin ou de lendemains qui chantent, Macron ne vend pas un pays imaginaire immobile, mais une France ancrée dans le futur. Il explique encore et toujours pourquoi, avec la fin de la progression sociale au sein de l’entreprise, le défi majeur de la protection de l’individu, c’est la formation, pas le CDI. On peut bien sûr critiquer les options du ministre, s’interroger sur sa stratégie, s’irriter de son narcissisme… Mais il est difficile de réclamer une rénovation de la vie politique et de caricaturer son discours aussi nouveau qu’audacieux.