Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 18:56

Lillers et Burbure ayant obtenu des membres de la commission départementale de coopération intercommunale leur bon de sortie vers Artois Comm., la communauté Artois-Lys est au bord de l’implosion.

La réforme intercommunale était l’unique point à l’ordre du jour à l’ordre du conseil municipal extraordinaire de vendredi soir. Au menu des élus, un brainstorming sur l’avenir de leur ville dans une intercommunalité. Mais laquelle ? Que deviendrait Artois-Lys sans Lillers et Burbure prêts à rejoindre Artois Comm. avec l’aval de la CDCI ? Pas grand-chose, à croire André Flajolet. Le maire de Saint-Venant n’encaisse pas le coup. André Flajolet estime qu’il y a une vraie rupture. Si jamais la CDCI revenait sur sa décision, ce serait l’incendie généralisé à Artois-Lys : «  Comment pourrions-nous avoir deux vice-présidents qui veulent partir ? Nous ne pourrions pas continuer avec une gouvernance qui n’a plus de cohérence, plus de projet porteur, et qui expédie les affaires courantes  », estime André Flajolet, pour qui, par ailleurs, «  Artois-Lys réduite à dix-neuf aura à faire face à une impossibilité à asurer son équilibre financier. Si on veut maintenir nos capacités, c’est 12 % d’augmentation d’impôt.  »

 

Règlement de comptes

Les maires de Lillers et de Burbure ont dû avoir les oreilles qui sifflent, vendredi soir : «  Ce n’est pas interdit de penser que si on les remettait au fond de la salle pour une cure de réflexion, ce ne serait pas si mal.  » André Flajolet règle aussi quelques comptes au passage : «  Ça fait huit ans, six ans de présidence de Pascal Barois, et deux de Bernard Delelis, où il ne se passe rien parce qu’il y a des intérêts politiciens et partisans.  » À Bernard Delelis, le maire de Saint-Venant «  reproche d’être cocu par ceux qui l’ont fait roi hier, mais je ne paye pas la chambre. »

Quelle porte de sortie envisager, alors, dans le cas saint-venantais ? «  On ne pourrait pas quitter Artois-Lys et aller ailleurs ?  » interroge Benoît Delbecque. Plus tôt, André Flajolet avait estimé que «  Si Saint-Venant ne s’intéressait qu’à sa petite situation individuelle, l’affaire serait réglée. » Autrement dit, un départ vers la communauté de communes Flandres-Lys (La Gorgue, Lestrem, Laventie…) serait sollicité, à défaut du maintien d’une communauté Artois-Lys avec Lillers et Burbure, «  avec une gouvernance partagée et un projet de territoire révisé  ».

 

La piste d’un départ groupé

Autre piste évoquée en dernier recours : le départ groupé de six communes de la vallée de la Lys (Saint-Venant, Saint-Floris, Calonne-sur-la-Lys, Robecq, Mont-Bernanchon et Busnes) vers la communauté Flandres-Lys.

Cette hypothèse sera-t-elle évoquée lundi en séance communautaire ?

( Source: Nord Éclair )

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur
commenter cet article

commentaires