Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 16:09

C’est un mal étrange, répandu parmi des esprits crédules et souvent juvéniles, alimenté pour l’essentiel par le Net. C’est du moins ce qu’on croit… Illuminati, francs-maçons, services secrets, Mossad ou «groupe de Bilderberg», on désigne ces entités parfois occultes et toujours néfastes comme les démiurges des événements contemporains, grands ou moins grands : 11 Septembre, chute de DSK, attentats de novembre… Le rationaliste se lamente sur la déraison contemporaine, le sociologue incrimine la crise économique ou le discrédit des élites, le médiologue souligne le développement d’une contre-société médiatique où la rumeur et l’accusation gratuite prennent le pas sur l’information. A juste titre, d’autres remarquent que le complotisme vient souvent de l’extrême droite, encline à désigner des boucs émissaires, en général parmi des éléments qu’elle tient pour allogènes, juifs, immigrés, etc. Tous, en tout cas, regardent le phénomène de haut, persuadés qu’il touche les esprits faibles ou mal informés. Malheureusement, l’affaire est plus grave. De plus en plus, le discours public relaie non les élucubrations diabolisantes des agitateurs de spectres, mais une sorte de «complotisme soft» qui finit par pervertir le raisonnement public. Un certain discours de gauche sur le capitalisme, dont les multinationales tireraient secrètement toutes les ficelles, va dans ce sens. Les philippiques régulièrement assénées contre la Commission de Bruxelles en font le deus ex machina de la crise. Le souverainisme impute à des élites «mondialistes» les difficultés économiques et sociales du pays. Une partie du public fustige une «classe politique» prétendument homogène, qui serait responsable de tous les maux du pays. Sans oublier «les médias» pris comme un bloc et tous décidés à désinformer l’opinion. Alors qu’à chaque fois, bien entendu, les responsabilités, qui sont réelles, sont aussi plus complexes, plus nuancées, plus aléatoires. A désigner sans cesse des responsables cachés et maléfiques, coalisés pour nuire au peuple, on en vient à miner toute confiance dans les sociétés démocratiques, à favoriser un poujadisme plus ou moins grossier. Le complotisme soft, si conforme à l’air du temps, ouvre la voie aux démagogues : sachons-le. 

Laurent Joffrin

 

Lire l'article ci-dessous de Jonathan Bouchet-Petersen paru dans Libération

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions diverses
commenter cet article

commentaires