Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 18:12

Manuel Valls sera-t-il le candidat à la présidentielle de 2017 ? C'est en tout cas ce qu'a déclaré un ex-collaborateur du Premier ministre. 

 

 Alors que François Hollande semble s'être déjà lancé dans la campagne pour les présidentielles, un ex-collaborateur de Manuel Valls a confié au Journal Du Dimanche que le Premier ministre briguerait le mandat de président de la République plus tôt que prévu : "Il ne prépare pas 2022 mais 2017", a-t-il déclaré au quotidien.

 Et pour parvenir à ses fins, Manuel Valls "va utiliser la technique du boa constrictor", explique l'ex-collaborateur. Le Premier ministre mise sur la chute de popularité de François Hollande pour se placer comme candidat naturel. "Il n'y aura pas de rupture, il y aura un abandon", ajoute la source au journal. 

Selon un sondage du Parisien, 70% des personnes interrogées estiment que Manuel Valls représentera bien mieux le Parti socialiste à la prochaine élection présidentielle que François Hollande.

Le chef de l'Etat n'est pas dupe de l'ambition présidentielle que semble entretenir le Premier ministre. En octobre 2014, à l'occasion de la remise de la grand-croix de l'odre national du Mérite à Manuel Valls, le président de la République avait fait un parallèle entre ce dernier et Georges Clémenceau en déclarant : "Il n'est pas devenu président de la République, mais on peut réussir aussi son existence sans être président de la République".

 

 

Les départs de Cécile Duflot, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti, et plus récemment, celui de Christiane Taubira – tous situés à l’aile gauche du PS – auraient ainsi fait partie de la stratégie du chef du gouvernement.

"Manuel l'emmène dans un piège…"

"Valls a rétréci ta majorité. Tu ne peux pas aller à la présidentielle sur une tête d'épingle !", aurait lancé à François Hollande l'un de ses conseillers, selon des propos rapportés par le quotidien. "Manuel l'emmène dans un piège. Il veut que l'échec du Congrès [de Versailles où doit être approuvée la révision constitutionnelle, Ndlr] soit l'échec de François", confirme un autre ami du président de la République. 

Et la prochaine cible de Manuel Valls serait un certain Emmanuel Macron, avec qui les relations seraient de plus en plus tendues. "Il fait pression sur les parlementaires pour qu'ils ne l'invitent plus. Il veut le pousser à la démission !", a révélé un autre informateur. Pour les proches du président, il n'y a aucun doute : "Sous le masque de la loyauté, [Manuel Valls] organise la défaite" de François Hollande.

Mais le chef du gouvernement pourrait passer de l’arroseur à l’arrosé en subissant les représailles du président. "Manuel devrait faire attention. François n'a pas de problème de passage à l'acte. Il a sacrifié Ayrault d'un coup de bouton !", lâche un conseiller élyséen.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires