Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 17:18

Hier, sur ce blog, nous avons relayé l'information du site Atlantico évoquant la candidature possible du ministre de l’Économie aux législatives de 2017… dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais, celle de Béthune ! La presse locale reprend cette info...ci-après.

Ballon d’essai politique, véritable stratégie d’appareil ou vraie rumeur ? Nous avons posé la question aux personnes intéressées.

«  C’est délirant !  » Il a bien ri, Stéphane Saint-André, lorsqu’on lui a annoncé la nouvelle. C’te bonne blague court sur le web. Depuis quelques jours, c’est en ligne sur le site d’information classé à droite, Atlantico.fr. Dans un article consacré à Emmanuel Macron et son éventuelle candidature à la présidentielle, on peut lire  : «  Et le PS lui aurait, d’ores et déjà, trouvé une circonscription pour les législatives de 2017, celle de Béthune aujourd’hui détenue par Stéphane Saint-André, membre du PRG ». «  J’en ai jamais entendu parler !  », répond le député actuel, qui après avoir ri précise qu’il n’est pas inquiet car «  je ne crois pas à ce scénario  ».

 

Politique-fiction

Rien que de la politique-fiction tout cela ? Confirmation d’Yann Capet : «  J’ai rencontré Emmanuel Macron tout récemment pour discuter des dossiers calaisiens, il ne m’en a pas parlé  », sourit le premier secrétaire fédéral PS du Pas-de-Calais. À 18 mois des élections, le cadre du Parti socialiste rappelle que même en politique, il y a quelques règles à respecter : le bilan des députés sortants, savoir s’ils sont candidats, puis il y a l’étape « accords nationaux » avec les autres partenaires de gauche… Et puis, «  faut-il encore savoir si Emmanuel Macron est candidat à une circonscription ?  », demande Stéphane Saint-André.

Ok, on relève le défi : appel dans la foulée à Bercy. Pour le porte-parole du ministre de l’Économie et des Finances, «  c’est très clair…  » Quoi ? «  … Emmanuel Macron l’a toujours déclaré…  » Quoi ? « ... si un jour, il est intéressé pour faire des lois, il sera alors candidat à une élection législative  ». Silence.

 

« On a déjà annoncé Emmanuel Macron au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest »

Euh, faire des lois, ce n’est pas déjà ce qu’il fait en tant que ministre ? Justement, pour l’heure, «  il (Emmanuel Macron : NDLR) est très attaché à sa fonction actuelle qui lui prend beaucoup de temps et d’énergie  », assure-t-on à Bercy. «  Vous savez, on a déjà annoncé Emmanuel Macron au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest  », nous souffle la porte-parole, un brin amusée.

Emmanuel Macron est donc un homme très demandé, voire désiré. Après celle du Touquet, de Saint-Omer… c’est la circonscription de Béthune qui est aujourd’hui susceptible d’être l’aire d’atterrissage de ce parachutage doré. Faut dire que les attaches régionales du ministre font qu’on le voit souvent dans le coin.

Mais tout ce parachutage n’est pour l’heure que du vent... reste que Stéphane Saint-André va vérifier de lui-même. «  Je vois le Premier ministre demain (mardi : NDLR), je vais lui demander  », confie le parlementaire. Hum ! Parler d’Emmanuel Macron à Manuel Valls et de 2017, est-ce une vraie bonne idée ? Mais bon, là aussi on entre encore dans la politique-fiction.

Invraisemblable n’est pas impossible

«  Une circonscription en or et tellement symbolique de cette France industrielle qui n’attend que de rebondir  », c’est ainsi que le site d’information Atlantico.fr décrit la 9e du Pas-de-Calais. Fichtre ! Après être passée par les ciseaux gouvernementaux sous Sarkozy, la circonscription de Béthune serait donc taillée pour un homme de la gauche libérale décomplexée ?

Il est vrai qu’entre la gauche libérale et la droite sociale, la frontière est mince. Aussi ténue que 700 voix d’écart dans un scrutin qui a compté 42 316 suffrages exprimés. C’est par cette petite différence qu’en 2012, Stéphane Saint-André (PRG élu avec le soutien du PS) a repris à André Flajolet la « circo ». Le maire de Saint-Venant l’avait fait tomber dans l’escarcelle de l’UMP en 2002.

 

Parachutage (MAL)heureux

Le terreau béthunois, et le centre-ville de Béthune, n’est pas une terre hostile à un homme dont le nom parle aux entrepreneurs et libéraux. Oui, c’est vrai, l’affiche Emmanuel Macron à Béthune en 2017 est peu crédible aujourd’hui. Mais en politique, ce qui est invraisemblable à 18 mois d’une élection n’est pas impossible, le scrutin venu. Le Pas-de-Calais a pu le vérifier, ayant connu des arrivées nationales avec plus ou moins de succès. On pense à Jack Lang député de la circonscription de Boulogne-sur-Mer en 2002. À la même période, le Béthunois a vu passer l’étoile filante Marie-Noëlle Lienemann. Venue d’Athis-Mons et sur la route d’Hénin-Beaumont, l’ancienne ministre socialiste fut battue par André Flajolet...

Le député actuel en rit...jaune car il "va vérifier", répond-il illico, auprès du 1er ministre...qui ne manquera de botter en touche. Saint André sur un siège éjectable? Bof, après sa cuisante défaite aux élections municipales, il semble prêt pour partir en orbite en déperdition.

Quant au prétendant de droite, le 1er adjoint LR de Béthune, il est vraisemblable qu'il a déjà pris langue avec le maire du Touquet lequel l'a récemment adoubé, afin de vérifier la possibilité d'un tel parachutage dans la cité de Buridan. Il aurait peut-être du mouron à se faire...Bien que les jeux sont encore loin d'être faits...

Quel nouveau Jason découvrira l'écharpe tricolore, nouvelle Toison d'or républicaine, et parviendra en Colchide? Beaucoup de prétendants, mais un ou une seul(e) élu(e)...

Multa cadunt inter calicem supremaque labra...Il y a loin de la coupe aux lèvres, fut-il dit au grand Ancée, l'argonaute, par son devin, en son palais de Tégée. 

D'ici 2017, vogue l'Argo à la conquête de la Toison d'or ...une galère pour certains, sans doute! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires

désirdechangement 26/02/2017 17:06

M.Macron n'a pas le niveau pour pouvoir bien gouverner la France dans les années à venir.Si l'on suit ces gens qui ont une très haute idée d'eux-mêmes (alors qu'en fait la trace qu'ils laissent dans la mémoire collective est insignifiante)il n'y a pas de problème dans les hôpitaux,dans les campagnes,dans la police,dans l'enseignement (y compris supérieur),dans la jeunesse.Tous les enjeux majeurs qui nous occuperont demain,qui mobilisent pourtant déjà la réflexion,l'énergie,l'intelligence de très nombreux Français sont tout simplement passés sous silence,oubliés,escamotés.C'est la raison pour laquelle ces "responsables" amusent les électeurs depuis déjà assez longtemps.Non seulement les problèmes ne sont jamais pensés mais en plus de cela les préconisations avancées ne peuvent que faire empirer la situation.Un exemple:l'idée absurde consistant à ne plus faire peser les prélèvements sociaux sur les revenus du travail mais sur la fiscalité (directe & indirecte).Le démantèlement de la Sécurité sociale (à laquelle pourtant même la droite s'est ralliée),envisagé à terme inévitablement est d'une stupidité sans nom.Ces "responsables" politiques dont la légitimité ne repose même pas sur le suffrage universel sont d'un niveau tellement affligeant qu'ils portent atteinte à la dignité du peuple français.C’est une source de désespoir.Nous devons renouer avec la politique en nous appuyant sur des leaders dignes de ce nom,à la hauteur des enjeux,des évènements,des défis.Yannick Jadot,Benoït Hamon,Jean-Luc Mélenchon ont le niveau pour faire face à une situation difficile pour la France :de nombreux problèmes trouvent des solutions,les vrais enjeux sont dits et pensés.Des millions et des millions de Français aspirent au vrai changement.Nous pouvons changer le cours des choses.

le modérateur 26/02/2017 17:45

Le député PS Christophe Caresche rejoint (lui aussi) Emmanuel Macron
C'est un soutien socialiste de plus pour le candidat En marche !. Le chef de file des réformateurs reproche à Benoît Hamon d'amener le PS à se radicaliser.

le modérateur 26/02/2017 17:42

Jadot-Hamon, c'est du rêve verduré et rosi qui mènerait au sombre cauchemar insomniant. Mitterrand, Hollande ont fait rêver; les réveils furent douloureux. Quant à Mélenchon, outre ses qualités tribuniciennes indéniables et sa volonté affirmée de ne pas se mettre derrière le corbillard socialiste, il nous plongerait dans dans une situation inextricable avec, notamment, ses propositions économiques et sa volonté de bunkériser notre pays. Hors d'une Europe réformée, point de salut.

lechtibethunois 26/01/2016 19:35

Mais tout ce parachutage n’est pour l’heure que du vent... reste que Stéphane Saint-André va vérifier de lui-même. « Je vois le Premier ministre demain (mardi : NDLR), je vais lui demander », confie le parlementaire. Hum ! Parler d’Emmanuel Macron à Manuel Valls et de 2017 ?
Fausse bonne idée, puisqu'il voit Valls demain, s' il lui demandait de changer de politique, peut être que ça serait beaucoup plus utile que de parler moi sans penser aux autres, surtout que les autres sont dans une misère qui devient de plus en plus problématique et qui n'augure pas de bons jours à part pour quelques extrémistes....