Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 18:26

Entre deux maux, il faut choisir le moindre… On comprend que le seul énoncé de ce dicton soit un peu court pour justifier un vote contraire à beaucoup de convictions. Celui qui vote habituellement pour la gauche doit faire un effort sur lui-même pour apporter soudain son suffrage à des candidats de l’autre bord. Aussi bien, l’attitude du parti LR, qui refuse de saluer le retrait de deux adversaires, alors même que ce désistement lui apporte une chance de victoire inespérée, peut refroidir les meilleures volontés. La dernière fois, en 2002, Jacques Chirac avait bénéficié du soutien de la gauche contre Jean-Marie Le Pen ; il n’en a tenu aucun compte une fois élu. Tout cela rend compréhensible la réticence d’une partie des électeurs de gauche devant le choix contraint qui s’offre à eux. Mais ceux qui hésitent, outre qu’ils ne peuvent, au bout du compte, mettre FN et droite dans le même sac, doivent prendre en compte un argument supplémentaire. Le Front national représente, dans le Nord et dans le Sud-Est, quelque 40 % des voix. Chiffre énorme. Mais qui signifie aussi que 60 % des électeurs ne souhaitent pas voir des frontistes gouverner leur région. Le retrait, sans combine ni négociation, permet à cette majorité, si elle maintient son vote, de faire prévaloir sa volonté. En logique démocratique, il est parfaitement légitime.

 

Laurent Joffrin, dans liberation.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions politiques
commenter cet article

commentaires