Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 19:13

La campagne pour les élections régionales de Jean-Philippe Tanguy, tête de liste Debout la France, a fait étape à Béthune. Nicolas Dupont-Aignan, le président du mouvement, y a ajouté sa touche très personnelle en réunion publique à la salle de la Tannerie.

Déjà venu à Béthune le 9 novembre pour un hommage au général De-Gaulle, Jean-Philippe Tanguy, tête de liste Debout la France aux élections régionales, y a fait son retour pour une réunion publique, assisté du patron du mouvement, Nicolas Dupont-Aignan. Au candidat local la vision régionale, au député-maire de Yerres les réflexions à portée nationale.

J.-P. Tanguy a axé sa réflexion pour la création de filières industrielles régionales sur le long terme. Dans sa ligne de mire, l’agriculture, notamment. À moyen terme, le candidat mise sur la formation : «  l’apprentissage doit être la norme pour toutes les formations. Il doit être un sas  ».

Et à «  court terme  », enfin, M. Tanguy veut articuler la commande publique et les appels d’offres «  pour que les PME y répondent, et les faire progresser. C’est un travail de dentelle. Ce n’est pas du favoritisme, c’est donner sa chance au terrain. C’est un changement de philosophie.  »

 

Des candidats « pas arrivistes, pas corrompus »

Quand Nicolas Dupont-Aignan prend la parole, c’est d’abord pour valoriser « ses » candidats, «  pas prétentieux, pas arrivistes, pas corrompus, ils ont du bon sens au service du bien commun. Dans un monde de truands petits voyous politiciens, c’est plus dur pour nous.  »

Et le candidat en Île-de-France de dérouler sa vision du pays avec des frontières rétablies : «  les gens ont des portes, des fenêtres, des volets, et on ne rejette pas l’autre. Pour que le droit d’asile ait un sens, il faut des frontières.  » Sur la question des migrants, Nicolas Dupont-Aignan a une proposition : «  l’expulsion dans leur pays d’origine, à l’exception de quelques-uns qui demandent le droit d’asile. On ferme les frontières britanniques et on laisse les nôtres ouvertes ? La vraie générosité, c’est de changer notre politique étrangère, de supprimer l’État islamique, d’aider au développement de l’Afrique et du Maghreb. L’Arabie saoudite et le Qatar n’accueillent pas ces migrants, et nous, on bat notre coulpe.  »

 

L’Internet haut débit, « une urgence absolue »

Même ras-le-bol du candidat, sur l’économie, «  la bureaucratie embête ceux qui produisent en France. Nous favorisons ceux qui produisent à l’étranger.  » Et au rang des propositions ? «  Baisser l’impôt sur les bénéfices réinvestis en France. C’est mieux que le pacte de responsabilité de Hollande.  »

En revanche, haro sur le canal Seine-Nord : «  il va pomper les richesses du pays et faire celle des ports d’Anvers ou Rotterdam.  » Parmi les autres envies : développer le très haut débit, «  une urgence absolue  », relancer des liaisons ferrées, ou encore «  rétablir la sécurité dans les, lycées  » ou remettre à plat la formation professionnelle, «  qui engraisse les copains et où les formateurs sont plus nuls que les formés.  »

 

« Colonisation à l’envers »

Il ne faut pas le chauffer, NDA ! Surtout quand le public parle de laïcité, puis de justice et d’Éducation nationale. «  Au nom d’une fausse laïcité culturelle, on veut casser les racines d’un pays, c’est une colonisation à l’envers  », explique l’élu. «  Faut pas croire qu’on est foutus !  » dit-il avant de résumer ses suggestions. La campagne de 2017, c’est maintenant…

La réunion publique a eu lieu avant les attentats de Paris. 

 PUBLIÉ LE 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires