Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 19:11

Entre un maire qui prône le mandat unique et un premier adjoint qui est opposé aux cumuls des mandats, on retrouve tout de même quatre adjoints béthunois candidats pour les Régionales. Pourquoi ?

La liste Les Républicains-UDI pour le Pas-de-Calais a été présentée cette semaine à Arras. Quelles conséquences sur la vie politique béthunoise ? PHOTO SÉVERINE COURBE

Si tu peux contrôler le flux financier, tu peux imposer tes choix. Le raccourci est certes gros, mais l’idée est bien là. Ne se retrouvant pas dans l’exécutif d’Artois Comm., les élus de la majorité béthunoise espèrent entrer au conseil régional pour peser à distance sur les orientations de la communauté d’agglomération Béthune-Bruay. C’est que l’assemblée régionale, qui gère un budget de 2 milliards d’euros, est un des principaux bailleurs de fonds d’Artois Comm. La Région délibère sur le transport, le développement économique ou encore le sport. Des thématiques chères aux Béthunois.

 

Le busway, ils n’en veulent pas

Ainsi, en cas de victoire de la liste Les Républicains-UDI, on imagine bien que le bus à haut niveau de service (BHNS) pourrait être remisé au garage des idées. « Nous n’en voulons pas ! », clame Pierre-Emmanuel Gibson. Dans cette farouche opposition, le premier adjoint Les Républicains et candidat aux Régionales entretient un de ses thèmes de campagne des municipales de 2014 qui lui a ouvert la route de la mairie de Béthune. « La Région a des moyens limités, dire qu’on va créer une nouvelle ligne entre Béthune et Bruay, construire une nouvelle gare à Bruay et en même temps financer le BHNS, c’est mentir ! », attaque le représentant de la droite béthunoise.

 

Assurer sa vision économique

La compétence transport de la Région permet de financer également les ports et leurs aménagements. Là encore, la majorité béthunoise, qui voit l’avenir de la ville se dessiner le long du canal, aurait les moyens d’assurer sa vision économique. Quant au futur dojo de Verquin, ça serait carrément mort. « Fini le caprice de Thierry Tassez ! », grince de son côté Pierre-Emmanuel Gibson. « Oui, c’est ce genre de projet qu’on peut arrêter », imagine Olivier Gacquerre.

Mais le maire de Béthune, non candidat, voit dans la Région le moyen de ressortir une de ses vieilles idées du temps où il était premier adjoint au maire de Béthune et qui avait fleuri sur les ruines de la salle Carpentier : celle d’une salle de taille moyenne, pouvant accueillir manifestations sportives et spectacles. À Béthune ? Pas forcément. Pour lui, cette salle serait le moyen de mettre en valeur la ruralité, une ruralité proche de Béthune, du moins dans sa première couronne (Fouquières, Vaudricourt…). Le moyen pour le maire de cultiver son image intercommunale.

ZOOM : SUCCÈS ET REMANIEMENT ?

Ok, la route est encore longue jusque la victoire, mais y songer n’empêche pas d’avancer. Dans l’hypothèse d’un duel de listes dans ces élections régionales – et d’un succès –, la droite et le centre de Béthune enverraient trois adjoints au conseil régional. L’exécutif béthunois, dirigé par un maire qui est contre le cumul des mandats, s’en trouverait-il chamboulé ? En clair, des adjoints actuels pourraient-ils renoncer à leur délégation municipale pour se consacrer à leur mandat régional ? Si les intéressés ne semblent pas vraiment y songer, Olivier Gacquerre n’écarte pas la piste d’une éventuelle « réorganisation». La Région réclame « un mandat à exercer pleinement ». Pour l’autre tête de l’exécutif béthunois, Pierre-Emmanuel Gibson, chef de file des Républicains, il estime que « siéger à la Région n’est pas incompatible avec la fonction d’adjointe. » Ce dernier a perdu une délégation avec le départ cet été de Carole Marien, conseillère régionale et… adjointe. Ce poste n’est toujours pas pourvu. Bref, en cas de victoire, on risque de discuter dans la majorité béthunoise. En cas de défaite aussi.

ZOOM : UNE DROITE ET UN KO

Sur les 44 noms couchés sur la liste emmenée par Natacha Bouchart, 24 sont cartés chez Les Républicains. Une majorité qui n’arrive pas à éclipser un grand absent. Le dernier député de droite de la circonscription de Béthune : André Flajolet. L’ancien parlementaire semble avoir perdu son bras de fer avec le jeune chef de la droite à Béthune. « On conçoit une liste pour gagner pas pour perdre », déclare Pierre-Emmanuel Gisbon lorsqu’on lui pose la question. « Les électeurs ont envoyé un message en 2012, il faut savoir les écouter», ajoute le premier adjoint au maire de Béthune. Mais le vieux lion de Saint-Venant n’a pas fini de rugir. En annonçant qu’il était tenté par les legislatives de 2017... l’objectif ultime que s’est fixé Pierre-Emmanuel Gibson ? Un second round ?

( Dans la Voix du Nord du 5 novembre 2015 )

Commentaires:

* Pour être éligible sur la liste de Xavier Bertrand, il faut donc avancer    

7000 euros!?Louer un local, se déplacer dans la grande région, éditer un livre programme, organiser des réunions publiques…Tout cela coûte de l’argent. Pour financer la campagne, certains, comme Xavier Bertrand, demandent une participation élevée aux colistiers, ce qui n’est pas sans poser problème...à certains!

* Pour expliquer l'absence ( volontaire, voir sa déclaration dans la presse reproduite sur ce blog) de l'ancien député battu de justesse par l'ancien maire ( lui aussi battu aux élections municipales de 2014) l'actuel 1er adjoint ( qui a recueilli 15% des voix au 1er tour des municipales- excusez du peu) a l'outrecuidance de déclarer :      

 « Les électeurs ont envoyé un message en 2012, il faut savoir les écouter»!

Nicolas Sarkozy battu en 2012 les écoute-t-il...les électeurs ??? Le 1er adjoint ne le soutient-il pas pour la primaire Les Républicains? À l'occasion de ces élections régionales, n'est-il pas trop heureux qu'André Flajolet se soit mis sur la touche pour essayer de "lui piquer la place" de candidat en 2017?

 

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages...

Il est bon de parler, et meilleur de se taire.

( Jean de la Fontaine )

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Bourreau de Béthune - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires

Guy GALLET 09/11/2015 08:26

Entre le maire de Béthune et son 1er adjoint, il y a comme une odeur de "je t'aime, moi non plus".
Un remake du précédent mandat?
Yapucas