Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 18:21

Des initiatives mal ficelées et tardives qui font...

 

Pas question pour la CCFL de se tourner vers le Béthunois

Par Hélène LANCIAL, pour lavoixdunord.fr

 

La CCFL compte actuellement huit communes et 38723 habitants.

Les élus de la communauté de communes Flandre-Lys, Bruno Ficheux en tête, sont catégoriques : la CCFL va continuer à évoluer de son côté. Aucun intérêt économique et identitaire, selon eux, d’adhérer au projet de communauté d’agglomération proposé par le maire de Béthune, Olivier Gacquerre, la semaine dernière.

 

FLANDRE-LYS.

Bruno Ficheux et les sept élus de la communauté de communes Flandre-Lys souhaitent, suite aux différents articles parus dans nos colonnes concernant le rapprochement de certaines intercommunalités, remettre les choses au clair. « Nous voulons informer les habitants que l’aventure de la CCFL va se poursuivre dans le périmètre actuel. » Une mise au point qui fait suite aux propositions d’Olivier Gacquerre, maire de Béthune, de créer une nouvelle communauté d’agglomération de 200 000 habitants et qui engloberait la CCFL. « J’avais rencontré Olivier Gacquerre à ce sujet en avril dernier. Il nous avait présenté son projet qui n’a pas retenu notre attention », indique Bruno Ficheux.

Depuis 1992, nous travaillons à construire un vrai projet politique et nous avons aujourd’hui notre propre identité.

Les raisons ? « Nous voulons conserver une intercommunalité à taille humaine (la CCFL compte 8 communes et 38 723 habitants) dans laquelle chacun peut s’exprimer et être entendu. Depuis 1992, nous travaillons à construire un vrai projet politique et nous avons aujourd’hui notre propre identité. »

Jean-Michel Gallois, le maire d’Haverskerque, plus petite commune de la CCFL, insiste : « On nous pose aujourd’hui une question qu’on n’a pas à se poser. Haverskerque n’a pas de raison de partir dans le Béthunois, c’est une commune flamande avec une véritable identité. »

Pas d’intérêt économique

Si l’argument de l’identité est mis en avant par les élus, ces derniers veulent aussi éviter les hausses de fiscalité pour les habitants et les entreprises. « On veut que les entreprises puissent continuer à venir s’implanter dans nos zones d’activité à un prix raisonnable », lance Jean-Claude Thorez, maire de Sailly-sur-la-Lys. Les élus ont rappelé, comme l’indiquait dans nos colonnes Jacques Hurlus, maire de Lestrem,  que se tourner vers Artois comm. impacterait les entreprises assujetties au versement transport (le taux d’imposition passerait de 0,1 % à 1,5 %). Ce qui représenterait 2 millions d’euros pour Roquette.

Tournée vers les Weppes

Pas question pour autant pour la CCFL de se renfermer sur elle-même. « Nous avons toujours le projet d’intégrer les communes des Weppes qui le souhaitent. Cette option nous permettrait de nous agrandir tout en gardant une taille raisonnable », explique Bruno Ficheux. À noter que Radinghem-en-Weppes et Le-Maisnil-en-Weppes ont manifesté leur volonté de rallier la CCFL tandis que Bois-Grenier a choisi la MEL.

Autre signe d’ouverture selon Bruno Ficheux : la fusion de l’agence de développement économique de Flandre-Lys avec celle du Pays de Saint-Omer. Et Joël Duyck, maire de Merville, de conclure :

« On n’a pas de temps à perdre pour s’intégrer dans une nouvelle structure. La CCFL doit avancer dans les projets qui sont les siens. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires