Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 16:57

Qu’est-ce qu’un réactionnaire ?

Le Robert définit la réaction comme « la réponse à une action par une action contraire tendant à l’annuler », ce qu’il traduit en terme politique par « l’opposition au changement ». Le réactionnaire serait donc littéralement celui qui réagit face à une situation donnée, qu’il juge inadéquate, en se référant à un état antérieur qu’il considère meilleur. Depuis que le mot est apparu durant la Révolution française, ce modèle exemplaire s’inscrit, pour le réactionnaire politique ou social, dans les institutions ou les programmes du passé, dont l’exaltation idéalisée sert de repoussoir à un présent disqualifié. Le réactionnaire est donc par définition un rétrograde.

En ce début de XXI° siècle, toute une gauche de contestation s’installe dans le rétrospectif. Comme incapable de rendre compte de la vertigineuse rapidité des changements, elle ne trouve comme réponse à son impuissance que le refuge dans une représentation imaginaire des rapports politiques et sociaux qui nous projette dans le passé. Ainsi s’obstine-t-elle à interpréter l’actualité à travers une grille de lecture conçue au XIX° siècle, comme si nous étions encore en 1880. Ainsi s’accroche-t-elle aux énoncés de grands ancêtres comme si nous étions toujours en 1910. Ainsi se réfère-t-elle à un programme vieux de 70 ans établi pour des conditions économiques et sociales révolues comme si nous étions en 1945. Loin d’offrir des perspectives réellement constructives et l’espoir d’une efficacité, elle s’enferme dans l’image d’une France d’un autre temps dont il convient certes de sauvegarder les acquis sociaux menacés par l’évolution actuelle, mais certainement pas par le déni des réalités et l’immobilisme quand tout se transforme à vitesse accélérée. « Opposition au changement » : nous retrouvons littéralement la définition de la démarche réactionnaire que fournit le Robert.
 

Or, il faut bien comprendre que tout ce qui est réactionnaire est toujours perdant. La royauté absolue n’a jamais été restaurée. L’état-nation tel qu’il se construisit dans l’Europe des impérialismes ne renaîtra pas. Le progrès social ne passera plus par des modes d’action ou des projets politiques qui ont échoué au XX° siècle.
 

L’attitude réactionnaire, qu’elle soit de droite ou de gauche, relève toujours de la nostalgie et du passéisme. Conduire l’œil rivé sur le rétroviseur est la meilleure manière de finir dans le fossé.
Et qu’il soit à droite ou à gauche, le fossé est toujours le fossé.

Anfré Ropert, historien, agrégé. 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans réflexions diverses
commenter cet article

commentaires