Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 17:53

Béthune : bras de fer entre la ville et six forains interdits d'installation sur la Grand-Place

À quelques jours de l'installation des manèges, un bras de fer oppose la mairie à six forains, auxquels elle a refusé l'autorisation de s'installer. L'adjoint en charge du dossier, Fabrice Lefrancq, affirme que "tous les titulaires ont retrouvé leur emplacement". Mais les forains ne partagent pas son point de vue.

( Dans la Voix du Nord du 5 mars 2015)

 

L'adjoint au maire est-il prêt à ferrailler avec les forains ? Ce n'est pas très charitable envers eux ! Mais ferrailler avec "bras de fer", c'est une autre histoire...

Au fait, connaissez-vous le vrai, l'unique Bras de Fer qui fut l'une des figures emblématiques de l'un des plus vieux quartiers de Buridan, sinon le berceau de notre cité : Catorive? 

Un peu d'histoire pour les jeunes et les nouveaux arrivés à Béthune et une remise en mémoire pour les anciens, au travers d'un article paru dans Nord Eclair du 8 juillet 2009:

 

Bras de fer, un ancien « maire » inoxydable de la rue d'Aire

« Bras de fer », alias Émile Clarey (1901-1977), a été le dernier maréchal-ferrant de la ville de Béthune. Métier dont il tire son surnom, qu'il a donné à une rue de Catorive et à un club de javelot.

 


 

 

  

 

Émile Clarey forgeron, comme son père avant lui, est devenu un personnage mythique de la ville de Béthune.

 

En 1956, il entre dans la confrérie des charitables de Saint-Éloi. Il est élu « maire » de la rue d'Aire pour sa contribution active dans l'organisation de la ducasse du quartier où il n'hésitait pas à payer de sa personne en participant aux concours, jeux de cartes ou en jouant au javelot.

C'est une coutume populaire qui attribue à certains quartiers de la ville, comme celui de Bras de Fer, le droit aux habitants du faubourg d'élire leur maire. Son titre de maire de la rue d'Aire ne lui a jamais été contesté, bien au contraire.

 

Bras de fer a vécu et exercé dans sa forge qui a fait office de mairie mais aussi de café. Un café qu'il nomme « À l'oeil », en référence à l'ancien propriétaire, M. Belval, qui portait un oeil de verre. Un jeu de mots qui ne permettait tout de même pas aux amis et clients de consommer réellement à l'oeil.
Membre d'honneur du Stade béthunois et du Club vélocipédique de Béthune,

 Bras de fer s'est constamment investi dans la vie associative de la ville.
La rue portant désormais son nom et son surnom a été inauguré en 1998, non sans émotion en présence de sa fille, Anne-Marie Dessaivre.
Son attachement à la ville lui donnera une place de choix dans l'histoire de la cité de Buridan.

Bon, alors on range les javelots dans le étuis ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires