Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 15:42

Durant les trois derniers mois, le gouvernement de M VALLS n'a cessé de nous parler de la baisse d'impôt qui bénéficierait à queque six millions de foyers fiscaux sur les 19 millions assujettis à l'impôt.

Tous les ministres et autres proches du 1er ministre ont défilé, un par un, à la télé, à la radio, pour nous annoncer cette merveilleuse nouvelle.

Aujourd'hui, personne encore n'est venu commenté les hausses de l'électricité (2,5% H.T) et du gaz (2,3% H.T) pour tous. Quel courage! Des ministres qui se bousculent aux portillions des télés et des radios pour annoncer les bonnes nouvelles et se renferment ensuite dans leurs bureaux, pour les mauvaises...

Quant aux chiffres du chômage, Mr REBSAMEN ,à la différence de son prédecesseur, M SAPIN, a au moins ce mérite de reconnaître "l'échec du gouvernement quant à la hausse du chômage".

Mais je pose une question simple, et certainement que M le maire de Béthune pourrait répondre :

Comment une collectivité ou une municipalité pourra-t-elle embaucher avec des contrats d'avenir en 2015, alors que les dotations de l'Etat vont baisser?

 

Yapucas

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans nos lecteurs nous écrivent
commenter cet article

commentaires

Maxlive 10/11/2014 18:07

Du travail, il y en a toujours et en quantité presque illimitée.

De l'emploi, il n'y en a presque plus.. du fait des coûts exorbitants liés aux charges sociales.

Alors, mis à part jouer aux faiseurs de pluie.... on vous laisse à vos atermoiements !
Ah, et j'ai une prédiction --> Le chômage va exploser.

Tant qu'on brassera près de 60% du PIB en dépense publique, il ne saurait en être autrement.
On n'a jamais crée de richesse en pratiquant un jeu à somme nulle (mais pour capter ça, faut avoir lu autre chose que Keynes).