Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 09:35

EDITORIAL de Laurent JOFFRIN

                                       

Inénarrables socialistes… Dans Typhon, de Joseph Conrad, les passagers d’un vapeur pris dans la tourmente, voyant qu’un coup de roulis a ouvert un coffre dont s’échappent des pièces de monnaie, se lancent dans un pugilat dérisoire alors que le navire est près de chavirer. Ainsi font les députés et les ministres à la rose, qui se battent à fond de cale alors que leur esquif ballotté par les vagues fonce droit sur un récif nommé Le Pen. Bien sûr, ces horions traduisent de réels désaccords politiques. Valls se prend pour Tony Blair et Aubry pour Jules Guesde ; entre celui qui refuse de se déclarer socialiste, dans l’ombre de Clemenceau, et ceux qui voient la République en danger mais s’abstiennent prudemment le jour du vote, le sens de la palinodie est bien réparti. Deux conceptions de la gauche s’affrontent dans l’angoisse électorale. Mais on avait cru comprendre que ces désaccords, dans un parti responsable, se réglaient à l’occasion des congrès, et non à coups de formules venimeuses répandues au hasard des micros. Les débats idéologiques sont sérieux ; ils méritent mieux que cette cacophonie suicidaire. L’opinion jugera ce spectacle sévèrement, d’autant plus qu’il est évidemment empoisonné par les intrigues d’ambition et les médiocres soucis tactiques. Encore quelques jours de cette pantalonnade et les Français en viendront à penser qu’au PS la rose est fanée et qu’il ne reste que les poings dont on menace les camarades.

 

(dans Liberation.fr du 22.10.2014)

Rose fanée; il ne reste que poings menaçants

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos politiques
commenter cet article

commentaires