Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 08:53

Elle les appelait « ses tiots ». Petits ou grands, les footballeurs du Stade béthunois étaient « sa » deuxième famille.

En 1988, le président François Mitterrand lui serra la main en déclarant : « C’est formidable ce que vous faites pour les jeunes ».

Mauricette Hecquet, qui fut durant 42 ans concierge du stade s’est éteinte, lundi matin, à 81 ans. Après une mauvaise chute, elle effectuait un séjour à la maison de convalescence Mahaut-d’Artois.

Son sourire et sa disponibilité resteront dans l’histoire du club. Dans les années 1990, les frères Sandjak de Noisy-le-Sec lui offraient des fleurs à chaque déplacement à Béthune. Mauricette fut aussi proche du professionnel Didier Six. Ses années passées rue Fernand-Bar lui ont permis d’engranger des anecdotes, comme lorsqu’elle donnait la serviette à Léonce Deprez, pas encore député-maire du Touquet mais gardien de but. En 1988, elle fut la première Béthunoise à serrer la main au président François Mitterrand, alors en visite à Béthune et dont l’hélicoptère s’était posé au stade, avec un peu d’avance.

Ses funérailles auront lieu jeudi 7 août à 10 h, à l’église Saint-Vaast.

Publié le 04/08/2014, dans La Voix du Nord

Nos sincères condoléances à sa famille et notamment à Jean-Marc.

Publié le 04/08/2014

La Voix du Nord

Elle les appelait « ses tiots ». Petits ou grands, les footballeurs du Stade béthunois étaient « sa » deuxième famille.

En 1988, le président François Mitterrand lui serra la main en déclarant : « C’est formidable ce que vous faites pour les jeunes ».

 

Mauricette Hecquet, qui fut durant 42 ans concierge du stade s’est éteinte, lundi matin, à 81 ans. Après une mauvaise chute, elle effectuait un séjour à la maison de convalescence Mahaut-d’Artois.

Son sourire et sa disponibilité resteront dans l’histoire du club. Dans les années 1990, les frères Sandjak de Noisy-le-Sec lui offraient des fleurs à chaque déplacement à Béthune. Mauricette fut aussi proche du professionnel Didier Six. Ses années passées rue Fernand-Bar lui ont permis d’engranger des anecdotes, comme lorsqu’elle donnait la serviette à Léonce Deprez, pas encore député-maire du Touquet mais gardien de but. En 1988, elle fut la première Béthunoise à serrer la main au président François Mitterrand, alors en visite à Béthune et dont l’hélicoptère s’était posé au stade, avec un peu d’avance.

Ses funérailles auront lieu jeudi 7 août à 10 h, à l’église Saint-Vaast.

 Mauricette Hecquet a dit au revoir à ses «tiots»

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans infos béthunoises
commenter cet article

commentaires