Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 17:25

Je pense que nos institutions sont en grande partie à la source de nos difficultés. Elles sont faites pour diviser la France en deux clans antagonistes. Et cette division « gauche » contre « droite » n’a plus aucun sens. Il est donc urgent de réfléchir à une nouvelle architecture institutionnelle, selon moi, assez facile à définir.

Pourquoi cet équilibre institutionnel est-il à ce point nuisible ?
L’organisation camp contre camp a une conséquence inéluctable : elle empêche, en ce XXIe siècle, que puisse s’exprimer la politique réformiste dont la France a besoin. Le fantasme selon lequel il existerait une gauche unitaire contre une droite unitaire, ressorts uniques de la politique française est désormais insoutenable. Car l’idéologie de gauche s’est effondrée en face des réalités et l’unité de la droite a explosé au surgissement de l’extrême droite. Et toute majorité nouvelle qui veut conduire une politique courageuse de réformes se trouve immédiatement minoritaire, car son prétendu camp est coupé en deux et son opposition est irrémédiablement opposée à toute son action. C’est le cas de Hollande aujourd’hui. Le soutien donné à une politique réformiste atteint au mieux 25 %, et vous ne pouvez pas réformer un pays avec 25 % de soutien.

Comment rompre avec ce bipartisme dévastateur ?
Le retour au pluralisme passe par une loi électorale plus juste et par l’établissement ou le respect d’un certain nombre de règles qui, pour l’instant, en France, sont bafouées, des règles de moralisation de la vie publique, des règles qui touchent au financement des partis. Ce n’est pas à proprement parlé une VIe République, c’est une Ve République nouvelle et équilibrée. Dans laquelle l’exécutif est dirigé par un président entraînant et agissant, qui occupe pleinement sa fonction, tandis que l’exécutif devient pluraliste comme l’opinion française est pluraliste. Je ne suis pas de ceux qui pensent que le président a trop de pouvoir en France. Toutes les démocraties occidentales fonctionnent avec une figure de proue qui porte un projet et derrière laquelle s’organise une majorité de représentants. L’incarnation d’une politique dans une personnalité est, en raison de la télévision notamment, une nécessité.

Pour asseoir ce pluralisme, vous introduisez la proportionnelle à l’Assemblée nationale ?
Pas la proportionnelle intégrale dont nous avons connu les excès sous la IVe République, mais rien n’est plus facile que d’avoir un correctif proportionnel suffisant pour atteindre les deux objectifs souhaités : avoir une majorité et que tous les courants soient représentés de manière solide. Tout cela mérite une percée novatrice avec des gens capables de s’asseoir autour d’une table et de s’interroger : comment obtenir qu’en France ceux qui sont capables de s’accorder s’accordent et ne soient pas obligés d’être perpétuellement alliés avec des gens avec qui ils sont en désaccord profond. Cela empêche le jeu des idées et l’innovation.

 

François Bayrou (interview dans Mariane de cette semaine)

Partager cet article

Repost 0
Published by le modérateur - dans INFOS DIVERSES
commenter cet article

commentaires