Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aimer Béthune
  • Aimer Béthune
  • : Le blog d' "Aimer Béthune" : infos diverses sur la vie béthunoise et tant d'autres choses...
  • Contact

Recherche

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 19:24

" Décidément, la gauche ne fait pas recette. Elle qui n'a que des concepts à offrir, et pas les plus attrayants (égalité, parité, précarité), finit par faire fuir les électeurs, qui voudraient que la puissance publique serve non à faire des lois sur l'histoire de la colonisation, mais des hôpitaux propres, des universités efficaces et une fiscalité qui n'étouffe pas le travail. Cette gauche Najat, moralisatrice et creuse, tellement loin de l'action réelle, est sanctionnée.

On a sanctionné la façon dont les élus de gauche gèrent l'argent

Face à cela, la droite tire parti de cet agacement populaire contre le socialisme des symboles, parce qu'elle tient un langage compréhensible, pragmatique et détaché des déprimantes théories dont la fondation Jean-Jaurès abreuve la rue de Solférino, d'autant qu'il n'est pas de municipalité plus dispendieuse et taxatrice qu'une municipalité de gauche, or les socialistes au pouvoir n'ont tellement songé qu'à taxer-taxer-taxer qu'une absence de rejet populaire de cette spoliation eût été incompréhensible. Ce qui est sanctionné, c'est aussi la façon dont les élus de gauche gèrent l'argent qu'ils prennent à leurs administrés, finançant n'importe quelle association progressiste inutile, fût-ce au prix de prélèvements délirants. N'oublions pas la tribune au fusil à pompe de Nicolas Sarkozy, qu'on ne trouvait plus dans un seul kiosque au début de l'après-midi le jour de sa publication, et qui a sans doute mobilisé un électorat de droite qui avait envie d'en découdre et souffrait d'une absence de porte-parole pour cogner en son nom...

L'indigence de la gauche au pouvoir, qui a perdu contact avec le peuple faute de l'écouter et de lui parler vrai, aura beaucoup aidé le Front national, qui sur les questions économiques et sociales propose à ses électeurs une offre bien plus à gauche qu'à droite : anti-libérale, anti-mondialisation, anti-capitaliste, anti-grandes entreprises, favorable à l'interventionnisme étatique, allant jusqu'à s'opposer aux réformes des retraites ou à l'assouplissement du droit du travail. Ce n'est pas le pays qui se droitise, c'est le FN qui se gauchise et le PS qui s'enlise dans l'idéologie Harlem Désir.

 

Charles Consigny pour le Point

Partager cet article

Repost 0

commentaires